Le paquet de cigarettes à 10 euros: L’objectif de Marisol Touraine est-il réaliste ou impossible ?

Marisol Touraine veut « une augmentation forte » du prix du tabac avant la fin du quiquennat, mais y parviendra-t-elle ?…

Le paquet neutre arrive en mai chez les buralistes, mais Marisol Touraine pense déjà à la suite : ce dimanche, la ministre de la Santé a déclaré vouloir une « augmentation forte » du prix du tabac d’ici à la fin du quinquennat. Mais elle reconnaît elle-même que le seuil des 10 euros ne sera pas franchi d’ici à 2017. Pourquoi ?

Pas d’accord gouvernemental sur le sujet

L’annonce de Marisol Touraine ne s’appuie sur aucun accord gouvernemental : joint par Europe 1, le ministère de l’Economie et des Finances assure qu’aucune augmentation du prix des cigarettes n’est prévue en 2016. L’Assemblée nationale avait en effet suivi la volonté du gouvernement et rejeté, fin 2015, toute hausse du prix du tabac pour ne pas mettre en péril le paquet neutre, qui a déjà mis les buralistes en colère. Marisol Touraine elle-même estimait qu’il ne fallait pas « disperser nos efforts » dans la lutte contre le tabagisme.

Dix euros, un seuil symbolique

La ministre a reconnu que le paquet à 10 euros n’arrivera pas avant la fin du quinquennat de François Hollande. Actuellement, le prix moyen des cigarettes les plus vendues est de 7 euros le paquet. Passer à 10 euros d’un seul coup représenterait une hausse de 43 %, soit plus qu’en dix ans, entre 2005 et 2014. Une période durant laquelle on a observé une baisse de 18 % des ventes en France.

Pour la députée Michèle Delaunay, très engagée dans la lutte contre le tabagisme, porter un coup fort au portefeuille des fumeurs est la seule manière de faire diminuer la consommation de tabac. Elle estime qu’il faut dépasser le « seuil psychologique des 10 euros » pour inciter les fumeurs à arrêter.

Ne pas mettre les buralistes en colère

Quand le prix du tabac augmente en France, les voisins en profitent : les achats de tabac grimpent dans les pays limitrophes où le prix est plus faible. D’après un rapport réalisé par le cabinet KPMG en 2014 pour plusieurs fabricants de tabac, 7,02 milliards de cigarettes fumées en France en 2014 avaient été achetées à l’étranger, soit plus d’une sur dix, contre seulement 3,29 milliards en 2009. Achetées directement chez un buraliste étranger, dans un duty-free ou sous le manteau, des milliards de cigarettes clandestines sont allumées en France, au détriment des caisses de l’Etat et de la santé des Français.

Les buralistes sont déjà vent debout contre une hausse du prix du tabac, car ils redoutent que « les marchés parallèles, les réseaux mafieux, la manne transfrontalière, la contrebande » en soient les principaux bénéficiaires, explique Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes : « Il faut avancer au même rythme que le reste de l’Europe. Nous allons déjà être le seul pays d’Europe continentale à mettre en œuvre le paquet neutre. Dans tous les pays qui nous entourent le paquet de cigarettes est moins cher, alors augmenter fortement le prix du tabac provoquerait une forte hausse de la contrebande », estime-t-il.

Source : 20minutes.fr