L’e-cigarette chez les adolescents, des chiffres qui rassurent

Hier avait lieu à Paris le sommet de la vape. Alors que l’e-cigarette inquiétait les professionnels de la santé, les données collectées sont plutôt rassurantes pour les adolescents.

Alors que les professionnels de la santé craignaient que l’e-cigarette avec son aspect moderne et ludique soit une porte d’entrée vers le tabagisme chez les adolescents, les différentes études montrent qu’il n’en n’est rien et que le produit électronique serait même une bonne nouvelle concernant le tabagisme chez les jeunes.

L’e-cigarette, un concurrent du tabac chez les jeunes

Les chiffres présentés hier lors du premier sommet de la vape organisé à Paris ont été une heureuse surprise pour les professionnels de santé et les associations contre le tabagisme. Depuis 1991, des études sur le tabagisme des adolescents sont organisées tous les ans auprès des collèges et des lycées parisiens. Alors que les professionnels de santé craignaient que l’e-cigarette, avec son côté ludique, soit une porte d’entrée vers le tabagisme, les chiffres prouvent le contraire.

Selon les chiffres issus des enquêtes, 45 % des jeunes entre 15 et 24 ans ont déjà essayé la cigarette électronique. Un taux qui se stabilise et est de 24% chez les non fumeurs, 80 % chez les fumeurs occasionnels et 91% chez les fumeurs quotidiens. L’e-cigarette n’est donc pas une porte d’entrée vers le tabagisme et serait même au contraire un bon concurrent du tabac.

L’e-cigarette moins nocive et moins addictive

Ces bons chiffres s’expliquent par le fait que beaucoup de non fumeurs adolescents qui essaient l’e-cigarette, le font avec des produits ne contenant pas de nicotine. Ce sont majoritairement les fumeurs qui utilisent des produits à base de nicotine mais ceux-ci sont nettement moins chargés en nicotine que les cigarettes manufacturées ou roulées.

Ainsi, selon le Pr Bertrand Dautzenberg : « Dans ces conditions, l’initiation d’une dépendance nicotinique reste possible, mais le risque est réduit« . Les études réalisées montrent donc que l’e-cigarette n’est pas une porte d’entrée vers le tabagisme, qu’elle est moins nocive et addictive et est même une bonne porte de sortie du tabagisme. L’arrivée de l’e-cigarette, qui dans un premier temps inquiétait, est finalement une bonne nouvelle. Les professionnels de la santé ont ainsi eu la bonne surprise de constater que le taux de fumeurs chez les 12 à 15 ans, traditionnellement autour de 15,5%, avait chuté depuis l’arrivée de la cigarette électronique à 7,1% et que chez les 16 à 19 ans, il avait chuté de 39,5% à 29%. Des résultats similaires à ceux rencontrés aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Les professionnels de santé encouragent donc désormais les fumeurs à passer à l’e-cigarette.

Source : actusante.net