Le chômage bondit en février : 38.400 sans-emploi supplémentaires

En comptant ceux qui ont eu une activité partielle dans le mois, le nombre de chômeurs s’élève à 5.766.300 en février.

Un record. Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A (tenus de chercher un emploi et sans aucune activité) était de 3.591.000 fin février, annonce le ministère du Travail jeudi 24 mars. Cela représente une très forte hausse de 38.400 par rapport au mois de janvier, durant lequel le nombre de chômeurs avait beaucoup baissé, vraisemblablement pour des raisons techniques.

« Cette augmentation s’explique en très grande partie par la bascule en catégorie A de personnes déjà inscrites à Pôle emploi mais qui exerçaient une activité (catégories B et C) les mois précédents. Au total, le nombre d’inscrits en catégories A, B et C n’augmente que de 3.100 sur un mois, soit +0,1 % », explique dans un communiqué la ministre du Travail Myriam El Khomri, qui présentait jeudi matin le projet de loi travail en Conseil des ministres.

En France (y compris Dom, car on ne comprend pas bien pourquoi on fait une différence), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3.852.400 pour la catégorie A (+1,0 % sur un mois, +0,6 % sur trois mois et +2,4 % sur un an) et à 5.766.300 pour les catégories A, B, C (stable sur un mois, +0,3 % sur trois mois et +3,6 % sur un an).

« Ce résultat, écrit Myriam El Khomri, s’inscrit dans le mouvement de hausses et de baisses observé depuis neuf mois, traduisant une reprise timide de l’activité économique. »

Selon la ministre, « après la baisse de 8.000 enregistrée en janvier, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans inscrits en catégorie A a augmenté de 2.700 en février, soit +0,5 %. Cette évolution mensuelle ne remet pas en cause la baisse que nous observons depuis plus d’un an. Ces chiffres soulignent l’importance des efforts engagés depuis le début de l’année pour accélérer la reprise et les créations d’emplois. L’aide ’embauche PME’ connaît un écho très favorable et comptabilise déjà en quelques semaines plus de 100.000 demandes. »

Et le taux de chômage ?

Comme le rappellent tous les spécialistes, les chiffres les plus pertinents sont les chiffres trimestriels, donnés par l’Insee. Il est aussi intéressant de comptabiliser non pas le nombre de chômeurs, mais le taux de chômage, calculé en fonction de la population active, et au sens du Bureau international du travail, qui conserve des données comparables avec d’autres pays.

Les taux enregistrés ces 5 derniers trimestres sont à des niveaux records, plus de 10,3% de la population active, inégalés depuis 1998.

Les données pour le premier trimestre 2016 ne seront pas disponibles avant le 19 mai, toutefois on observe que depuis le dernier trimestre 2014, la courbe stagne, voire s’inverse. Le taux de chômage était de 10% au dernier trimestre 2015.

Source : tempsreel.nouvelobs.com