L’assurance retraite fait un tabac sur Youtube

Plus d’un million d’internautes ont visionné les vidéos de la Caisse d’assurance vieillesse sur Youtube.

«Pour ma retraite, je clique, c’est plus pratique!» C’est sûr, à première vue, certaines vidéos sur Youtube sont plus attirantes que celles mises en ligne par la Sécu. Mais ce slogan de la CNAV (Caisse nationale d’assurance-vieillesse) a le mérite d’être clair et d’annoncer le côté «pratique» de l’offre. Et cela fonctionne: plus d’un million d’internautes ont déjà visionné les vidéos de l’assurance vieillesse sur Youtube, qui a lancé ce service il y a cinq ans. La moitié d’entre eux a plus de 55 ans.

Avec plus de 40 vidéos pédagogiques, les retraités ou futurs retraités ont accès à toutes les informations sur leurs droits et sur les démarches liées à la retraite. La CNAV a adopté les codes Youtube, avec des vidéos ludiques et animées. Le succès est également au rendez-vous grâce aux interventions d’experts dans certaines vidéos.

Avec 277.543 vues, la vidéo «Retraite et déclaration de revenus: quelles démarches?» arrive largement en tête. La deuxième vidéo qui séduit le plus est celle qui explique comment consulter son relevé de carrière sur le site web de la CNAV : elle atteint 116.838 vues en un an. L’objectif de ces vidéos Youtube est d’amener l’internaute sur le site de l’assurance-vieillesse et d’expliquer la démarche à suivre étape par étape.

Sur le site, il suffit de s’inscrire avec son numéro de sécurité sociale pour créer un espace personnel. Le service est gratuit et une fois l’espace personnel ouvert, les futurs retraités peuvent par exemple calculer le montant de leur pension grâce à une estimation faite à partir des données réelles déjà enregistrées au cours de leur carrière. Le site offre même la possibilité d’ouvrir un compte de retraite en ligne. Dans les 4 à 6 mois qui précèdent le départ, il suffit de saisir les informations en ligne et de répondre aux questions. Les données sont alors transmises à la CNAV qui ouvre un dossier. L’objectif à long terme est de dématérialiser complètement la procédure.

Source : lefigaro.fr