L’apprentissage poursuit sa difficile remontée en 2017

La Dares a enregistré des statistiques encourageantes concernant l’apprentissage mais son développement a encore de la marge. En 2017, le nombre de jeunes ayant signé un apprentissage dans le privé a augmenté de 1,9% et dans le public de 7,9%. Dès vendredi, le gouvernement va annoncer les premiers arbitrages de sa future réforme, prévue pour 2019.

L’apprentissage a poursuivi son redressement en 2017, enregistrant une hausse de 2,2% des nouveaux contrats, qui ont atteint leur plus haut niveau depuis 2012, selon des données provisoires du ministère du Travail consultées mercredi par l’AFP.

L’an dernier, tous secteurs confondus, l’administration a enregistré 295.200 entrées dans le dispositif en France entière, soit 6.400 de plus (+2,2%) qu’en 2016, selon des chiffres mis en ligne par la Dares, service des statistiques du ministère.

Les entrées avaient déjà augmenté de 1,9% en 2016 et de 1,1% en 2015. Ces trois hausses successives permettent à l’indicateur d’atteindre son plus haut niveau depuis 2012. Le pic atteint à l’époque est toutefois encore loin : en 2012, 315.900 nouveaux contrats avaient été signés.

Le dispositif avait ensuite connu une chute des entrées en 2013 (-7,4%) et 2014 (-4,1%).

Les conséquences de la politique menée par Hollande ?

En 2017, 280.700 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage dans le privé (+5.300, +1,9%) et 14.400 dans le public (+1.100, +7,9%).

La forte progression du secteur public s’inscrit dans une tendance engagée en 2015 (+21,5%) et 2016 (+19,7%). Elle s’explique par la politique volontariste mise en œuvre sous le quinquennat Hollande en faveur de l’apprentissage dans {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : latribune.fr