La technologie remplace-t-elle l’assistance humaine aux handicapés ?

Les nouvelles technologies sont créées dans le but de servir une utilité, de répondre à un besoin. À l’heure où le progrès technologique avance en continu, les inventions d’aujourd’hui et de demain pourront répondre encore plus précisément à nos besoins, voire presque les anticiper. Dans la finalité d’améliorer nos conditions de vie, l’assistance que nous apportent ces technologies s’avère être de plus en plus importante notamment pour les handicapés. 

Fort de ce constat, les innovations portées sur la voie du service au handicap semblent être un sujet des plus révélateurs de cette évolution. En effet, l’aide apportée par les nouvelles technologies aux personnes handicapées physiques ou mentales semble maintenant titulariser sa place dans la vie de ces personnes et de leurs proches. Permettant une meilleure adaptation et interaction avec leur environnement, technologie et assistance à ces personnes, semblent donc faire bon ménage et compensent cette inégalité de moyen. Ainsi, le but de ce dossier est de montrer ici où en sont les innovations actuellement, à quels usages répondent-elles et quelles en sont leurs limites ? L’intervention humaine auprès de ces personnes est-elle encore nécessaire ?

La technologie : le bras doit des personnes handicapées

Dans le contexte démographique actuel, l’allongement de la durée de vie et la baisse de la natalité provoquent chez les handicapés de nouvelles difficultés pour leur adaptation dans notre société. Les nouvelles technologies se présentent alors comme des outils bien précieux pour les handicapés en assurant davantage d’indépendance et une meilleure intégration socio-économique.

Améliorer le quotidien des personnes au handicap physique

Difficulté ou incapacité de se mouvoir, les inventions sont nombreuses, et ne cessent d’évoluer pour répondre au maximum aux besoins des personnes présentant un handicap physique. Dans le but de leur apporter une certaine autonomie et de se détacher d’une assistance autre que technologique, ces innovations s’appliquent aux personnes souffrantes essentiellement de problèmes de motricité.

À commencer par le développement des fauteuils roulants. Destinés pour les personnes ne pouvant pas ou peu marcher, ces inventions ne datent pas d’hier mais se modernisent pour devenir des machines pouvant maintenant assurer bien d’autres fonctions que de simplement permettre aux handicapés physiques de se mouvoir. Prenons par exemple le cas du fauteuil roulant connecté créé par l’association entre l’institut allemand Fraunhofer et le fabricant de technologie médicale Otto bock. Ce fauteuil permet à son utilisateur de connecter son smartphone ou un pc sur un tableau de bord, ce dernier permettant de prendre les commandes du fauteuil par ce périphérique. Les options peuvent alors se décupler si l’utilisateur a chez lui d’autres objets connectés. En effet, il pourrait dès lors tout régler de son fauteuil, la climatisation, la lumière, le son. Une sorte de Charles Xavier (Professeur X des « X-Mens ») sans ses pouvoirs de télékinésie.
Autrement, pour s’adapter à ce handicap physique, il y a évidemment les prothèses. Très utilisé dans le domaine sportif, notamment lors des paralympiques où le phénomène est le plus médiatisé.

Cet accessoire permettant de combler l’absence d’un membre (bras ou jambe) par un mécanisme articulé ou non, se voit continuellement améliorer au fil des années et permet ainsi de faciliter le quotidien des handicapés physique. En effet, les avancées sont assez spectaculaires dans la mesure où on peut maintenant retrouver le sens du toucher à travers la prothèse mis au point par la DARPA, avec un système d’électrodes branché sur le cortex sensoriel de son utilisateur.

La prothèse de Konami, un bras articulé en plastique, est assez futuriste aussi dans son genre lorsque cette dernière se connecte directement aux nerfs et aux muscles de son utilisateur pour pouvoir être contrôlée. De plus, elle intègre aussi un port USB pour recharger un portable, une lampe de travail, une lumière laser, une montre numérique et un drone opérationnel. Oui notre tête aussi a fait exactement la même que la vôtre. Une prothèse qui nous plongerait sur la voie des cyborgs et des transhumanistes ? Peut-être. En tout cas, cet appareil s’avère être un véritable petit bijou !

Pour terminer en beauté, le point qui nous plonge directement dans le domaine de la science-fiction est l’émergence des exosquelettes. Appareils notamment développés par la société Indego qui a mis au point un exosquelette permettant aux personnes paralysées en dessous de la taille de pouvoir se lever et remarcher. Un système qui se fixe autour des jambes, des genoux et des hanches où l’utilisateur se penche en avant pour marcher et en arrière pour s’asseoir.

Autrement, l’exosquelette de Honda, quant à lui, a pour but de « lutter contre le vieillissement de sa nation » en permettant aux utilisateurs de se faire aider par l’appareil lorsqu’ils marchent. Cet exosquelette est donc plutôt réservé pour les personnes âgées et les seniors, mais peut aussi, dans certains cas, assister des handicapés physiques.

Améliorer le quotidien des personnes au handicap sensoriel

Les handicaps sensoriels sont des problèmes que rencontrent certaines personnes sur leurs organes sensoriels : difficulté pour voir, pour entendre et pour parler. Plusieurs objets et technologies ont été créés pour répondre à ces handicaps s’appliquant essentiellement aux malvoyants et aux sourds-muets.

Afin de permettre aux malvoyants de s’accommoder plus facilement à leur environnement, plusieurs objets divers et variés ont vu le jour. À commencer par les lunettes Orcam qui expliquent oralement ce qu’il se trouve dans l’environnement de son porteur. Cette paire de lunettes est capable d’analyser toute signalisation, ce qui est essentiel pour circuler en ville et aussi de permettre à son utilisateur de pouvoir lire.

Dans un autre style, il  a la canne connectée Handisco. Cette innovation, issue des recherches de 5 étudiants ingénieurs français et munis de capteurs infrarouges et d’ultrason, permet de déceler les obstacles qui se trouvent sur le chemin de son utilisateur en lui communiquant l’information par vibration. Intégrant aussi un GPS et des oreillettes reliées en Bluetooth, cet accessoire sera un très bon compagnon pour les personnes atteintes de cécité.

Il existe aussi le Finger Reader, une bague qui a pour but de redonner le goût de la lecture aux personnes malvoyantes. Cette bague équipée d’une minicaméra et de mini haut-parleurs permet de scanner un texte et d’émettre alors les mots scannés à l’oral.

Les sourds-muets ne sont pas non plus oubliés par le progrès technologique avec aussi de nombreux objets spécialement conçus pour répondre à leur handicap. On peut citer par exemple le bracelet Unitact destiné pour les malentendants qui propose une alternative au langage des signes en communiquant au moyen de vibration. Un peu en mode 50 nuances de vibrations, les différentes vibrations élaborées sont assez variées au point de constituer un véritable langage.

Autrement, le géant de la Silicone Valley a aussi pensait aux malentendants. En effet, Google et ses Google glass permettent à ses utilisateurs de lire comme des sous-titres ce que disent leurs interlocuteurs (un peu comme les sous-titres d’un film en VO). Pour regarder votre vie en VOSTFR, il suffit juste de dire encore cette phrase qu’on dit pas trop fort parce que ça parait un peu con de parler à des lunettes : « Ok Google, recognize this » (Ok Google, reconnait cela). Eh oui, Google peut tout reconnaître, sauf le ridicule apparemment. Enfin, une nouvelle qui en réjouira au moins un…

Améliorer le quotidien des personnes au handicap mental

Le handicap mental concerne les personnes qui ont un dysfonctionnement cognitif. Considéré comme un des défis les plus importants sur le plan de la santé publique par la médecine moderne, en France, il s’agit de 300 000 à 500 000 personnes qui rencontrent ces problèmes, dont 60 000 personnes autistes selon autisme.fr.

Surement le plus difficile, le handicap mental a quand même était pris en compte par certaines sociétés créatrices d’inventions spécialisées pour ces personnes qui en sont atteintes. En effet, c’est le cas par exemple de WatcHelp et de son application. Cette application est destinée aux enfants autistes pour les rendre un peu plus autonomes.

L’application (disponible sous Android) vient s’ajouter à une montre connectée qui vient assister directement son utilisateur dans sa journée en lui rappelant les tâches qu’il doit faire. Une fois ces tâches réalisées, le porteur de la montre n’a que validé la tâche sur l’écran de la montre pour pouvoir passer à la suivante. Les tâches sont par conséquent, programmées via un smartphone. Si l’utilisateur ne fait pas ses tâches, une notification est directement envoyée sur le smartphone du programmeur. Une invention qui peut être aussi utile pour les personnes atteintes d’Alzheimer, de Parkinson ou d’hyper activité.

Il y a aussi Reveal, le bracelet connecté qui permet d’appréhender l’anxiété des personnes autistes, en particulier celle des enfants. Bien entendu, l’anxiété est propre à chacun et dépend de plein de facteurs tels que l’environnement de l’enfant ou sa façon de réagir à son environnement mais ce petit objet pourra d’ores et déjà vous permettre d’appréhender un petit peu mieux son niveau de stress. Utile pour prévenir son comportement ou anticiper une crise.

Concrètement, l’appareil se met autour du poignet ou de la cheville et détecte en mesurant ses battements cardiaques, la transpiration et la température du corps chaque moment où l’enfant prépare une crise et met au courant la personne en charge par notification sur son smartphone.

La technologie peut-elle remplacer l’assistance humaine aux handicapés ?

La technologie, étant de plus en plus performante, en particulier dans le domaine de l’assistance aux handicapés, s’apprête à être indispensable. C’est déjà ce que l’on remarque dans certains cas où les personnes vivant avec un handicap ne s’aident que par leurs appareils. Fauteuils roulants électriques, prothèses… Ces inventions qui ne cessent d’évoluer suffisent à gérer le handicap de certaines personnes. Cependant, est-ce que l’assistance humaine envers ces personnes doit pour autant être oubliée ? L’assistance humaine est-elle toujours autant indispensable pour les handicapés ?

A priori, il est vrai qu’on remarque beaucoup plus de personnes handicapées qui gagnent en autonomie et se libèrent davantage de l’assistance humaine grâce à une assistance technologique. Si l’on prend le cas par exemple des personnes paraplégiques qui en combinant les aménagements urbains, des transports en commun adaptés, des véhicules spécialement conçus pour répondre à ce genre de handicap, arrivent à s’autogérer sans assistance humaine grâce à leurs appareils.

L’assistance humaine aux handicapés, un secteur économique indispensable

Malgré ces avancées, la technologie n’est pour l’instant pas suffisante pour couvrir toutes les incapacités d’intégration et d’interaction de ces personnes. En effet, les handicaps sont parfois trop forts et entravant pour que ces nouveaux outils prennent totalement en charge les handicapés. Handicapés mentaux (autisme, trisomie 21, dysfonctionnement cérébral) et handicapés physiques profondément atteints (comme dans le film « Intouchables »), ces personnes sont souvent trop limitées dans leurs actions pour pouvoir se débrouiller seules. Une intervention humaine reste donc plus que nécessaire pour s’en occuper. Plusieurs établissements spécialisés, associations et services d’aide à la personne handicapée sont donc depuis longtemps actifs et sont loin de ne pas avoir assez de travail. On peut y compter d’ailleurs de nombreux métiers tels qu’animateur, accompagnateur de mobilité, aide médico-psychologique, auxiliaire de vie scolaire, employé à domicile, infirmier / infirmière. Tous ces métiers révèlent à eux seuls à quel point l’intervention humaine auprès des personnes en situation de handicap est nécessaire et que la technologie se présente juste comme un moyen de plus pour gérer certain handicap.

Source : objectconnecte.net