La santé, secteur créateur d’emplois aux États-Unis

Le secteur de la santé va être créateur d’emplois aux États-Unis, notamment grâce à une forte demande des consommateur et à la libéralisation de ce secteur traditionnellement contrôlé par l’État.

Le gouvernement français fait beaucoup de bruit autour du numérique, et nous avons tous l’impression que ce secteur cache beaucoup de potentiel ; et que c’est sûrement lui qui va faire sortir la France du chômage grâce aux créations massives d’emplois.

Mais en réalité, et cela est vrai pour la plupart des pays développés, les emplois continuent à se créer essentiellement dans des secteurs dits traditionnels, comme la réparation automobile et la restauration. Le numérique ne représente qu’une partie minime de cet iceberg. Il est néanmoins intéressant de noter que les États-Unis restent un cas à part dans cette histoire et probablement un bel exemple à suivre pour les décideurs français.

Selon les dernières prévisions du Bureau of Labor Statistics pour la période de 2014 à 2024, la majorité des nouveaux emplois aux États-Unis seront créés dans le secteur de la santé. Ce sera par ailleurs le secteur le plus dynamique en termes de vitesse de création de nouveaux emplois.

Dans la décennie à venir, 9,3 millions de nouveaux emplois sont prévus par le Bureau of Labor Statistics, organisme statistique du Department of Labor qui publie des rapports très pointus en matière d’emploi et de conjoncture économique. Ces prévisions permettent aux politiciens, chercheurs et organismes intéressés de conduire des études en ayant sous la main des informations extrêmement exhaustives sur l’évolution du marché du travail et les statistiques de chômage.

À l’horizon 2024, la grande majorité des nouveaux emplois aux États-Unis seront créés dans le secteur des services. La santé et l’assistance sociale, l’éducation, les services aux entreprises, la finance, le tourisme et les autres secteurs de services vont créer 94,6% de tous les nouveaux emplois.

Actu1

Vitesse de création de nouveaux emplois entre 2014 et 2024

Le graphique ci-dessus représente l’augmentation de l’emploi dans chaque secteur entre 2014 et 2024 en pourcentage, les secteurs de services étant tracés en bleu et les secteurs de production des biens en jaune. Le secteur de la santé et de l’assistance sociale va connaître la hausse la plus importante de 21% sur la période et doit devenir le secteur le plus dynamique, suivi modestement par la construction (12,8%), l’éducation privée (9,9%), les services aux entreprises (9,9%) et l’exploitation minière (9,5%).

Ainsi, sur 9,3 millions de nouveaux emplois, 3,8 millions seront créés entre 2014 et 2024 dans le secteur de la santé et de l’assistance sociale, soit 40,8%, ce qui va rendre ce secteur leader en termes de création de nouveaux emplois. Autres principaux secteurs contributeurs sont les services aux entreprises (1,9 million de nouveaux emplois) suivis par le tourisme (0,9 million) et la construction (0,8 million).

Il faut noter que l’administration publique centrale continue à réduire les emplois à vitesse importante. Si entre 2004 et 2014 la baisse était peu significative avec seulement un millier d’emplois perdus, une baisse importante est attendue entre 2014 et 2024 avec presque 400 000 emplois à supprimer.

PREMIER SECTEUR CRÉATEUR D’EMPLOIS D’ICI 2024

Compte tenu de la vitesse de création des nouveaux emplois, le secteur de la santé et de l’assistance sociale doit devenir le premier secteur créateur d’emplois de l’économie américaine dans la décennie à venir. Cela est vraisemblablement dû à l’expansion libérale à grande vitesse de ce secteur affichant des dépenses privées par habitant très élevées par rapport aux autres pays développés.

Si l’offre de soins dans la santé progresse à grands pas, notamment grâce au développement soutenu de technologies de pointe, cela est également vrai pour la demande qui elle aussi est en pleine expansion suite au vieillissement de la population.

Actu2

Emploi par secteur en 2004, 2014 et 2024 en % de l’emploi total

La production des biens était historiquement le premier secteur employeur de l’économie américaine. En 2004, elle représentait plus de 15% de tous les emplois. Mais suite à l’expansion des secteurs de services aux entreprises (13,1%), la production des biens perd de son importance (12%) devant l’administration publique territoriale (12,4%), malgré une légère baisse des emplois que connaît ce secteur, et notamment la santé et l’assistance sociale en pleine expansion (passage de 10% à 13,6%) à l’horizon 2024.

MÉTIERS CRÉATEURS D’EMPLOIS

On attend la croissance de tous les composants du secteur de la santé et de l’assistance sociale dans la décennie à venir, ce qui explique l’expansion spectaculaire de ce secteur. Le Bureau of Labor Statistics publie ses prévisions pour un répertoire de plus de 800 métiers, et les métiers de la santé et de l’assistance sociale figurent parmi ceux qui seront fortement contributeurs d’emplois.

Actu3

Source : Bureau of Labor Statistics, Occupational Employment Statistics.

On comptera 439 300 nouveaux emplois d’infirmières entre 2014 et 2024, suivies par les aides-soignantes (348 400 emplois), les infirmières auxiliaires (262 000 emplois) et les assistants médicaux (138 900 emplois). Tous les autres métiers de la santé et de l’assistance sociale vont ajouter dans leur ensemble plus de 2,6 millions d’emplois.

Il est important de noter que les acteurs du secteur du numérique, représentés essentiellement par les développeurs de logiciels et d’applications, ne vont créer que 135 300 nouveaux emplois, soit seulement 1,4% de l’ensemble des nouveaux emplois américains, ce qui est très peu par rapport à l’attention qu’on leur prête.

CONCLUSION

Comme le confirment les statistiques et les prévisions du Bureau of Labor Statistics, organisme statistique du Department of Labor américain, les nouveaux emplois continuent à se créer dans les secteurs dits traditionnels, représentés notamment par les services à domicile, la restauration et le commerce, et non pas dans le secteur du numérique, que les médias suivent de très près mais qui reste secondaire en termes d’emplois et de vitesse de création.

La libéralisation des secteurs, historiquement contrôlés par l’État, permet de créer massivement de nouveaux emplois notamment lorsqu’elle est accompagnée d’une forte demande des consommateurs dans ces secteurs, comme le montre bien le cas de la santé aux États-Unis. Le vieillissement de la population et l’élargissement permanent de l’offre des soins sont les principaux facteurs qui facilitent les créations d’emplois dans ce secteur.

Source : contrepoints.org