La santé en France : ce qui va changer en 2017

Aider un proche malade, dispense de l’avance des frais notamment pour les femmes enceintes, vaccins contre la grippe chez les pharmaciens, hausse des tarifs des complémentaires santé…  Les mesures qui vont entrer en vigueur d’ici quelques jours ont de quoi faire bouger le budget des ménages français, tant par les baisses que les augmentations. Mais certaines auront aussi pour objectif de simplifier le quotidien.

En 12 points : 

Tiers payant chez le médecin

Les médecins pourront proposer aux femmes enceintes et aux patients atteints d’une affection de longue durée la dispense d’avance des frais remboursés par la Sécu. Ils garderont le choix d’appliquer le tiers payant pour la part mutuelle. Ainsi, 15 millions de Français pourraient ainsi profiter de cette évolution selon le ministère des Affaires sociales et de la Santé.

Améliorer le suivi médical après une sortie d’hôpital

Les centres hospitaliers et les cliniques auront la charge de remettre une «lettre de liaison» (synthèse médicale du séjour, traitements reçus, ordonnance de sortie…) aux patients sortants. Une manière d’assurer la continuité des soins.

Un remboursement renforcé des soins dentaires

200 millions d’euros seront consacrés à un meilleur remboursement des soins dentaires. Cette action sera rendue possible grâce à un plafonnement du prix des prothèses en échange d’une revalorisation des soins conservateurs tels que  le soin des caries et les détartrages.

Se faire vacciner contre la grippe en pharmacie

Cette nouveauté reste à titre expérimentale. Les pharmaciens pourront procéder à des vaccinations contre la grippe. Tout comme les médecins généralistes qui auront aussi le droit de stocker des vaccins en vue de leur administration aux patients.

Congé pour aider un proche malade

Les salariés souhaitant aider un proche malade, âgé ou handicapé, pourront  bénéficier d’un congé sans solde d’une durée de trois mois, renouvelable une fois, sans avoir à justifier d’un lien de parenté.

Don d’organes

Les personnes de plus de 13 ans  refusant de donner leurs organes après leur décès doivent communiquer leur décision à un proche ou s’inscrire en ligne sur le registre national des refus et non plus seulement par courrier postal.

Hausse des tarifs des complémentaires santé

L’augmentation continue des dépenses de santé entraîne la hausse des prix pour les contrats individuels entre 2 et 4% en moyenne, tandis que les contrats collectifs connaîtront une hausse comprise entre 3 et 5%. Un enjeu également de la généralisation de la complémentaire à tous les salariés depuis janvier 2016.

Service à domicile pour tous

Les actifs et les retraités imposables bénéficient déjà de crédit d’impôt en employant une personne d’aide à domicile. Désormais, cette déduction s’étend à tous les ménages français et notamment aux retraités non imposables. Les ménages concernés recevront un chèque du Trésor public en 2018 pour les dépenses engagées en 2017.

Modernisation des maisons de retraite

21,5 milliards d’euros seront consacrés aux établissements et services accueillant des seniors en perte d’autonomie ou handicapés. L’objectif : créer davantage de places et adapter les logements.

Contrôle renforcé des plats cuisinés

Au delà de certains quotas (8% de viande, 50% de lait), les plats cuisinés devront obligatoirement mentionner l’origine des ingrédients. Seules les préparations 100% viande française ou lait français pourront bénéficier de l’étiquette « Produit d’origine française ».

Vente contrôlée des pesticides

Pesticides, fongicides et insecticides ne seront plus en vente libre. Dans les espaces publics, seuls les terrains de sport et les cimetières pourront justifier de leur utilisation.

Des paquets de tabac neutres

Déjà en rigueur, les paquets de tabac neutres, noirs et sans logo,  vont se généraliser aux minis paquets, cigarettes « slim », cigarettes au goût mentholé ou fruité.

Source : ladepeche.fr