La prime d’activité dépasse ses objectifs selon Marisol Touraine

Ce nouveau dispositif d’aide aux travailleurs à revenus modestes, dépasse ses objectifs avec 2,16 millions de bénéficiaires à fin février. 

Des objectifs dépassés.

La prime d’activité, nouveau dispositif d’aide aux travailleurs à revenus modestes lancé en janvier, dépasse ses objectifs avec 2,16 millions de bénéficiaires à la fin février, précise la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, mercredi dans les Echos. Mi-février, la ministre avait déjà annoncé à l’Assemblée nationale que depuis sa création, cette prime, qui a remplacé le RSA activité et la Prime pour l’emploi (PPE), avait été « versée à un peu plus de 2 millions d’adultes de tous âges ». « L’objectif, c’est que le plus de bénéficiaires potentiels » puissent toucher la prime d’activité, et « le gouvernement débloquera les ressources nécessaires », avait-elle déclaré devant les députés.

2,16 millions de bénéficiaires.

Le gouvernement avait initialement prévu que seulement la moitié des 4 millions de foyers éligibles (soit 5,6 millions de personnes) demanderaient la prime d’activité, et avait pour cela débloqué une enveloppe de 4 milliards d’euros pour 2016. Selon les chiffres du ministère des Affaires sociales cités par les Echos et confirmés mercredi à l’AFP, 1,8 million de foyers (contre 1,5 million en janvier), soit 2,16 millions de bénéficiaires, ont touché la prime d’activité en février.

Deux bonnes nouvelles.

Le dispositif « se déploie encore plus vite que nos prévisions », qui n’étaient que de 2 millions de foyers bénéficiaires d’ici à l’été, se félicite Marisol Touraine dans le quotidien économique. La prime d’activité a notamment profité à 323.000 actifs de 18-24 ans, alors que le gouvernement s’attendait à moins de 200.000 bénéficiaires dans cette classe d’âge.

La ministre cite « une seconde bonne nouvelle », l’arrivée de nouveaux profils dans le dispositif. Selon le ministère des Affaires sociales, 14% des inscrits de février ne touchaient aucune prestation de la Caisse d’allocations familiales (CAF) auparavant, contre 8% des préinscriptions à fin décembre. La proportion d’ex-bénéficiaires du RSA activité parmi les allocataires de la prime est pour sa part tombée de 67% fin 2015 à 54%.  « Nous soutenons ainsi concrètement des femmes et des hommes qui n’étaient pas habitués à être aidés et qui pouvaient se sentir, parfois, oubliés du système », souligne Mme Touraine.

Source : europe1.fr