La moitié des personnes touchant les minimas sociaux ont moins de onze euros par jour pour vivre

Moins de 330 euros par mois, soit onze euros par jour : c’est ce dont dispose la moitié des personnes qui touchent les minimas sociaux pour vivre une fois les factures réglées (loyer compris) et les dépenses alimentaires effectuées. Ces chiffres sont issus d’une étude publiée en cette fin décembre 2016 par le service statistique du ministère des Affaires sociales (Drees). Les calculs s’appuient sur des données de 2012, qui sont en fait les dernières en date. Cela donne un tableau bien concret de la situation, même si entre temps cette dernière a légèrement changé (minimas revalorisés de 10 %, forfait téléphoniques meilleur marché, aides à la couverture santé complémentaire élargies…).

La somme qui reste pour vivre varie cependant du simple au double selon la situation des personnes. Pour les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), 570 euros par mois, on atteind les 19 euros par jour, en médiane (c’est-à-dire que la moitié sont au dessus et la moitié en dessous). Pour les personnes âgées au minimum vieillesse, c’est 400 euros par mois, soit 13 euros par jour. Pour les chômeurs en fin de droit, 330 euros par mois, soit 11 euros par jour. Pour ceux qui touchent le revenu de solidarité active (RSA), c’est 250 euros par mois, soit 8 euros par jour.

170 euros par mois pour remplir le frigo

De façon générale, les bénéficiaires des minimas sociaux consacrent 42 % de leur revenu (aides sociales comprises) à des dépenses pré-engagées, c’est-à-dire les factures telles que le loyer, l’énergie, l’abonnement à Internet et au téléphone, les assurances, notamment. Une fois ces factures – quasiment impossibles à éviter – payées et les aides sociales telles que les allocations logement ajoutées, la moitié des foyers en question dispose de moins de 500 euros par mois par unité de consommation. Notez qu’une personne seule constitue une unité de consommation, les autres personnes de plus de 14 ans 0,5 unité et les enfants de moins de 14 ans 0,3 unité. Ensuite, les dépenses alimentaires représentent près d’un tiers de ces 500 euros, puisqu’elles s’élèvent à 170 euros en médiane.

A noter : fin 2016, le RSA s’élève à 535,17 euros pour une personne seule, le minimum vieillesse à 801 euros, l’AAH à 808,46 euros et l’allocation pour un chômeur en fin de droit à 488,10 euros.

Source : lci.fr