La législation anti-tabac serait efficace chez les jeunes

Interdire de fumer dans les lieux publics permettrait de réduire le taux de tabagisme chez les jeunes.

L’interdiction de fumer dans les lieux publics et les établissements scolaires a permis de diminuer le nombre de jeunes qui expérimente le tabac , selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Nicotine & Tobacco Research . En effet, 19% de moins de jeunes adultes fument leur première cigarette.

Les chercheurs de l’Université de Glasgow et de l’Université de Stirling (Ecosse) ont utilisé des enquêtes scolaires pour comprendre si la législation anti-tabac avait eu un effet sur l’expérimentation de la cigarette chez les jeunes. « Des recherches antérieures ont établi que la législation antitabac a conduit à de nombreuses améliorations de la santé de la population, y compris des réductions de crises cardiaques , accidents vasculaires cérébraux , et de l’ asthme . Toutefois, les effets de la législation antitabac sur les taux de tabagisme chez les enfants ont été moins étudiés », explique Srinivasa Vittal Katikireddi de l’unité des sciences publiques de l’université de Glascow.

Les conclusions de cette étude ont montré que cette législation avait des effets bénéfiques. En effet, la mise en place de cette réglementation a été associée à une baisse de 19% de du taux de tabagisme chez les jeunes femmes. En revanche ces effets ne sont pas aussi probants chez les jeunes hommes.

«La législation sans tabac peut aider à réduire l’absorption du tabagisme chez les adolescents, avec des preuves plus solides pour une association plus probante chez les jeune femmes », conclut Srinivasa Vittal Katikireddi de l’unité des sciences publiques de l’université de Glasgow.

Le tabac, l’ennemi numéro 1 de la santé

Les conclusions de cette étude sont encourageantes malgré les chiffres alarmants de l’Institut national de veille sanitaire. La consommation de tabac, qui avait diminué à partir des années 1970, a augmenté à nouveau depuis 2005, en particulier chez les femmes et dans les classes défavorisées, pour atteindre près de 34% des adultes. Pourtant, la cigarette tue 200 fois par jour en France et fait perdre entre 10 et 15 années de vie à chaque fumeur. Le tabac provoque 6 millions de décès de personnes dans le monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Sans compter les effets du tabagisme passif.

Source : topsante.fr