La génération Y plébiscite l’emploi à temps complet (étude)

Les jeunes actifs français de la génération Y ou « Millennials », qui ont grandi avec internet et vivent l’hyperconnexion comme un mode d’existence naturel, plébiscitent l’emploi à temps complet à 73%, loin devant les nouvelles formes d’emploi, selon une étude du groupe de recrutement international Manpower.

Selon cette étude, réalisée auprès de 19.000 de ces jeunes dans 25 pays, dont le premier volet est publié lundi, la sécurité de l’emploi arrive en seconde position (84%) derrière l’argent (86%) parmi les priorités des jeunes actifs, dont 38% travaillent plus de 40 heures par semaine et 17% plus de 50 heures.

Ces mêmes jeunes actifs, nés entre 1982 et 1996, « envisagent leur carrière comme un long marathon ».

Plus de la moitié d’entre eux (51% en France) s’attendent à travailler après 65 ans. Ils sont 27% (16% en France) à prévoir d’être encore en activité après 70 ans et 12 % (8% en France) répondent qu’ils travailleront probablement encore au jour de leur mort (plus d’un tiers au Japon).

Par ailleurs, 84 % d’entre eux (85 % en France) prévoient d’entrecouper leur carrière de congés sabbatiques ou de longue durée (plus de quatre semaines). Alors que les femmes envisagent plus spontanément des interruptions pour s’occuper des autres – enfants, parents âgés, etc. – hommes et femmes plébiscitent à égalité des pauses pour leurs loisirs.

Les trois quarts des « Millennials » (85% en France) occupent un emploi à plein temps aujourd’hui, mais plus de la moitié indiquent être ouverts à de nouveaux modes de travail à l’avenir – free-lance, petits boulots ou cumul de plusieurs activités rémunérées. Ils sont 34 % au niveau mondial à envisager de travailler en auto-entrepreneur (22% en France).

Par ailleurs, 93 % des membres de la génération Y sont prêts à consacrer de leur temps et/ou de l’argent pour se former davantage.

L’étude a été réalisée auprès de 11.000 jeunes actifs de la génération Y, équitablement répartis par tranches d’âge et par sexe, issus de 18 pays dans toutes les régions du monde. Ont également été interrogés plus de 8.000 salariés intérimaires du groupe Manpower, membres de la génération Y, et plus de 1.500 responsables du recrutement dans 25 pays.

Elle s’est déroulée de février à avril 2016 en Allemagne, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Grèce, Inde, Italie, Japon, Malaisie, Mexique, Norvège, Paraguay, Pays-Bas, Serbie, Singapour, Suisse et Royaume-Uni.

Source : lexpress.fr