La Fondation Médéric Alzheimer publie une cartographie des disparités de la prise en charge d’Alzheimer en France

La Fondation Médéric Alzheimer vient de publier une cartographie retraçant les principales disparités départementales des dispositifs de prise en charge de la maladie d’Alzheimer. Grâce à une enquête nationale, menée en 2015 auprès de 15 000 structures, la Fondation a pu réaliser une cartographie mettant en évidence des disparités significatives.

Par rapport à 2013, la répartition des départements dans les cinq groupes est restée stable, cependant la couverture géographique en dispositifs s’est améliorée avec des taux d’équipement qui augmentent dans les différents groupes de départements.

Ainsi se dessine une France composée de cinq groupes de départements :

Zoom sur les cinq groupes de départements

Une France du Nord proche de la moyenne nationale

Actu1

La France du Nord est proche de la moyenne nationale et les départements se caractérisent par des taux d’équipement en structures d’accueil et d’hébergement légèrement supérieurs à la moyenne. Entre 2013 et 2015, ces équipements se sont renforcés avec une augmentation de l’ordre de 20 %.

Le Sud déficitaire en structures de diagnostic et d’hébergement

Actu2

Le Sud est déficitaire en structures de prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, malgré une proportion importante des personnes âgées. Cependant, en l’espace de deux ans, l’écart entre les taux de ce groupe et les taux nationaux s’est réduit. En effet l’ensemble des équipements a augmenté de 10 à 20 %.

La couronne parisienne, les régions lyonnaise et toulousaine moyennement équipées

Actu3

La Couronne parisienne, les régions lyonnaise et toulousaine sont moyennement équipées avec des taux d’équipement en-dessous de la moyenne. Dans ce groupe, les capacités en équipement se sont légèrement accrues entre 2013 et 2015, avec une exception pour les accueils de jour dont le taux de couverture a augmenté de 23 %.

Paris sous-équipée en structures d’hébergement

Actu4

La ville de Paris est sous-équipée en structures d’hébergement, mais, les taux d’équipement en lieux de diagnostic et en accueils de jour sont supérieurs à la moyenne nationale.

L’évolution sur deux ans tend à une amélioration de la couverture géographique pour tous les dispositifs, en particulier pour les places en accueils de jour et les places d’hébergement spécifiquement destinées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (+33 %).

Une France rurale bien dotée

Actu5

Caractérisés par une forte proportion de personnes âgées, ces départements ruraux bénéficient de taux d’équipement supérieurs à la moyenne nationale. Si l’évolution récente tend à une augmentation de certains dispositifs (accueils et jour et places d’hébergement spécifiquement dédiées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer +18 %), certains autres comme les lieux de diagnostic et les places en hébergement médicalisé présentent des taux qui stagnent.

Source : silvereco.fr