La Cour des comptes souhaite une nouvelle « organisation des soins bucco-dentaires »

L’institution préconise le déremboursement des soins les plus importants par l’Assurance-maladie, dans un rapport provisoire cité par « Le Figaro ».

La Cour des comptes recommande de transformer « l’organisation des soins bucco-dentaires », dans un rapport provisoire dont le quotidien Le Figaro cite des extraits mardi 26 avril.

L’institution juge « accablant » son propre constat du système actuel.

Dépassements d’honoraires

Les trois augmentations de tarifs acceptées par la Sécurité sociale depuis 2006 n’ont pas enrayé les dépassements d’honoraires. « Les engagements pris par la profession n’ont en effet jamais été à la hauteur des efforts consentis par l’Assurance-maladie, écrivent les magistrats. Ils n’ont par ailleurs pas été respectés. »

La Cour des comptes préconise le déremboursement par la Sécurité sociale des soins les plus importants, comme l’installation de prothèses, que seules les complémentaires santé prendraient en charge.

Déplorant la publication d’extraits du rapport par Le Figaro, l’institution affirme dans un communiqué que son « enquête […] se poursuit ». La version complète du document doit paraître en septembre.

À cette période, « syndicats de chirurgiens-dentistes, complémentaires santé et Assurance-maladie se retrouveront pour négocier les futurs tarifs du secteur », indique le journal.

Parfois négligés par les patients, les « maladies bucco-dentaires (essentiellement la carie et les maladies parodontales) [présentent …] des risques accrus de maladies cardio-vasculaires, de maladies broncho-pulmonaires, de diabète, de polyarthrite rhumatoïde, d’obésité, etc. », rappelait en mars l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) sur son site.

Source : dossierfamillial.com