La caféine peut empêcher la maladie de Parkinson, selon une étude

La caféine pourrait prévenir l’apparition de la maladie de Parkinson, selon une étude de l’Université de la Saskatchewan. De nouveaux composés chimiques basés sur la caféine ont empêché des protéines défaillantes de détruire les cellules du cerveau.

Jeremy Lee, biologiste à l’Université de Saskatchewan, et Ed Krol, responsable des études supérieures de la Faculté de pharmacie, ont effectué ces recherches prometteuses, publiées dans la revue scientifique ACS Chemical Neuroscience.

La maladie de Parkinson est causée par la perte des cellules du cerveau servant à la fabrication de dopamine, un neurotransmetteur qui permet aux neurones de communiquer entre eux.

L’équipe a étudié une protéine spéciale qui régule la dopamine dans le corps. Chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, cette protéine devient « mutante » et peut éliminer les cellules créatrices de dopamine. Ces protéines anormales peuvent se multiplier et se répandre dans le cerveau comme un jeu de domino détruisant une cellule après l’autre.

En se basant sur une recherche précédente sur les bienfaits de la caféine pour arrêter les effets de la maladie de Parkinson, les chercheurs ont combiné des composants de la caféine avec des composants incluant la nicotine et la métformine, un médicament utilisé contre le diabète.

Lors de l’utilisation d’un modèle en levure de la maladie de Parkinson, l’équipe de chercheurs a trouvé que deux des composants ainsi créés ont empêché la mutation de la protéine spéciale, permettant aux cellules de se développer normalement.

Source : quebec.huffingtonposte.ca