Intermittents du spectacle : un accord sur le régime d’assurance chômage a été trouvé

L’accord intervient après plusieurs semaines de vifs débats entre les partenaires sociaux.

Un accord au bout de la nuit. Les organisations de salariés et d’employeurs du spectacle ont trouvé un accord, dans la nuit du mercredi 27 au jeudi 28 avril, sur le régime d’assurance chômage spécifique aux intermittents. L’accord intervient après plusieurs semaines de vifs débats entre les partenaires sociaux. Ces derniers négociaient pour la première fois au sein du secteur, leurs règles spécifiques d’indemnisation d’assurance chômage.

« Un accord est mis à la signature, il comporte des avancées importantes », a déclaré Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle. De son côté, une source patronale, évoque un « accord acceptable pour les parties avec de nettes améliorations pour la protection des travailleurs avec des efforts réciproques ».

Plusieurs mesures sont actés dans cet accord selon la CGT, notamment l’ouverture des droits à l’indemnisation aussi bien pour les artistes que pour les techniciens, à partir de 507 heures travaillées sur 12 mois, le retour à une date anniversaire pour le calcul des droits des intermittents (un système plus avantageux que l’actuel dispositif « glissant »), la neutralisation des baisses d’indemnisation après un congé maternité ou encore un début de prise en compte des arrêts maladie pour les affections de longue durée.

Toutefois, les points d’interrogation restent nombreux. « C’est un pas important, mais tout n’est pas résolu, car c’est un accord de branche et il faudra encore qu’il franchisse l’étape interprofessionnelle de l’Unedic » a déclaré à l’AFP une source proche du dossier. Les incertitudes sur l’avenir du régime d’assurance chômage spécifique aux intermittents ont conduit à un mouvement d’occupations de théâtres en France. Aucune information n’a encore filtré sur une l’éventuelle levée des occupations de théâtres.

Source : atlantico.fr