Intériale mutuelle publie son baromètre santé 2015

La Mutuelle Intériale (*) a présenté mi-septembre la deuxième édition de son baromètre de santé.

Pour cette deuxième vague du baromètre de santé de la fonction publique territoriale, les réponses de 6 962 adhérents de la mutuelle Intériale, actifs et retraités, ont été recueillies et analysées, en partenariat avec l’institut de sondage TNS Sofres.

Les adhérents interrogés ont ainsi répondu à 70 questions sur des thématiques variées telles que leur état de santé général, leur santé au travail, leurs comportements en matière de santé, leurs besoins en matière de prévention, leurs habitudes de vie et leur moral.

En complément des questions déjà abordées lors de la première vague du baromètre de santé en 2014, 30 nouvelles questions ont été ajoutées afin d’approfondir certaines thématiques déjà existantes comme le mal-être, le sommeil ou la santé au travail afin d’être au plus près des attentes et des besoins des adhérents de la fonction publique territoriale.

Principaux enseignements de cette étude
Un état de santé général des fonctionnaires territoriaux qui s’est légèrement dégradé en 2015
Les chiffres du baromètre de santé 2015 des agents territoriaux sont relativement moins bons que lors du baromètre 2014. Alors qu’en 2014, 77 % d’entre eux déclaraient ne souffrir d’aucune affection grave ou maladie chronique, en 2015, ils ne sont plus que 75 %. Aussi, 89 % se considéraient en bonne santé en 2014, contre 87 % en 2015.

La santé, une préoccupation grandissante
89 % des adhérents interrogés déclarent que la santé est un sujet auquel ils pensent particulièrement. Ce chiffre est stable par rapport à 2014.

Les problèmes de sommeil plus fréquents chez les femmes
En 2015, les agents de la fonction publique territoriale sont 67 % en 2015 (70 % des hommes contre 63 % de femmes). Les femmes ont également plus souvent recours à la prise de somnifères. En effet, elles sont 15 % des interrogées à y avoir recours au moins une fois par mois, contre 10 % des hommes

Le moral des femmes et des célibataires plus fragile
Dans l’ensemble des sondés, seulement un tiers est optimiste face à l’avenir et deux tiers sont neutres.

Nette amélioration de la satisfaction à l’égard du travail
Les résultats de 2014 concernant la satisfaction au travail des répondants se situaient aux alentours de 67 % ; en 2015 ils sont 81 %. Cette nette augmentation va de pair avec des conditions de travail jugées plutôt bonnes par les agents territoriaux interrogés. Ils sont 77 % à affirmer que leur travail leur permet souvent de prendre des décisions et 66 % à trouver qu’ils bénéficient d’un soutien suffisant lors de situations difficiles.

Seuls les policiers municipaux dérogent à cette tendance. Ils sont 82 % à reconnaître vivre des situations de tension, contre une moyenne de 37 %. Ils sont aussi 42 % à ne pas se sentir assez soutenus lors de situations difficiles.

Des conditions de travail jugées fatigantes nerveusement
61 % des actifs interrogés déclarent se sentir fatigués nerveusement par leur travail. La tendance la plus forte s’observe dans la police municipale, avec 77 %.

La fatigue physique, elle, concerne 1 agent de SDIS (services d’incendie et de secours) sur 2 et 2 policiers municipaux sur 5.

Les agents des SDIS déclarent plus souvent que leur travail les empêche de dormir (29 %), comparativement aux autres filières qui se situent à 21 % et 41 % des agents déclarent que leur travail affecte principalement leur moral.

Les thèmes de prévention souhaités par les adhérents
55 % agents interrogés sont intéressés par l’organisation d’actions de prévention sur leur lieu de travail.

Ces résultats, qui enrichissent les enseignements d’une première enquête menée en 2014, vont permettre à Intériale mutuelle d’adapter ses actions de prévention : information des adhérents (magazine, internet, application mobile « ma santé ») et actions sur le lieu de travail en fonction des risques identifiés.

Parmi les thématiques prioritaires figurent notamment les troubles musculosquelettiques (TMS), le stress, l’alimentation, le sommeil, les problèmes de vue, les maladies cardio-vasculaires ou encore les maladies chroniques.

source : Miroir Social