Hôpital : Philippe et Buzyn vont annoncer une vraie révolution de l’offre de soins

En déplacement ce mardi à Eaubonne, le chef du gouvernement et sa ministre de la Santé vont lancer une refonte globale de l’offre de soins, via cinq grands chantiers. L’objectif visé n’est pas de dépenser moins mais mieux, notamment en changeant radicalement les modalités de financement dans les établissements.

Après avoir lancé les réformes du Code du travail, de l’apprentissage, de la formation professionnelle et de l’assurance chômage, Édouard Philippe s’attaque ce mardi à un nouveau chantier, ô combien sensible: celui de l’hôpital. En déplacement dans la matinée à l’hôpital d’Eaubonne (95), accompagné de la ministre de la santé Agnès Buzyn, le premier ministre va dévoiler un plan d’action, qui ne se veut pas être un «énième plan Hôpital» mais est annoncé comme une ambitieuse refonte globale de l’offre de soins, avec cinq grands chantiers allant de la réforme des études de santé à la refonte du financement de l’hôpital en passant par une rénovation de la politique de ressources humaines.

Les maux et symptômes sont connus. Étranglés financièrement, les hôpitaux publics – qui devraient connaître un déficit historique de 1,5 milliard d’euros en 2017 – ont tiré la sonnette d’alarme en décembre. Les personnels sont épuisés. Les jeunes – en particulier les internes – ne sont pas épargnés, certains d’entre eux venant même de publier une lettre ouverte pour dénoncer une «trop longue série» de suicides liés à des conditions de travail éprouvantes. Symptomatique, une bataille de hashtag s’est même engagée sur les réseaux sociaux entre ceux qui twittent #BalanceTonHosto et ceux qui répondent avec des messages #FierDeMonHopital. À cela s’est ajoutée fin janvier la crise des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) qui a jeté une lumière crue sur les difficultés de financement du grand âge. Un cocktail de mécontentement explosif qui imposait au gouvernement d’intervenir pour éteindre l’incendie.

Pourtant, la France consacre un gros effort à l’hôpital. Sa part dans les dépenses totales de santé s’élève à 40%, contre 29% en Allemagne. La France reste le 3e pays de l’OCDE avec la plus longue durée moyenne de séjour à l’hôpital (10 jours, contre 7,8 ailleurs) et, malgré des progrès, le taux de chirurgie ambulatoire y reste moins élevé que chez ses voisins. Le sujet n’est donc pas tant de dépenser plus que de dépenser mieux {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *