Grippe : l’épidémie démarre en Bretagne

L’épidémie de grippe a commencé en Bretagne et en Île-de-France. Le reste du pays est en phase pré-épidémique. Des cas graves ont été déjà signalés.

La grippe a pris de l’avance par rapport à l’année 2015. L’épidémie a commencé dans deux régions de métropole : l’Île-de-France et la Bretagne. Sur le reste du territoire aussi, le virus connaît un véritable pic. Santé Publique France le signale dans son dernier bulletin hebdomadaire. En médecine de ville, comme à l’hôpital, les indicateurs sont à la hausse.

Ce 14 décembre, l’agence de santé publique signale que 111 cas de grippe sont recensés pour 100 000 consultations suspectes. A l’échelle nationale, le seuil épidémique n’est pas encore franchi. Mais à l’exception de trois régions (Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val-de-Loire, Corse), le territoire est en phase pré-épidémique.

Pour l’heure, les infections sont majoritairement liées à un virus de type A, souche H3N2. C’est justement l’une des trois souches contenues dans le vaccin de cette année.

11 millions de personnes vulnérables

111 personnes ont été hospitalisées car elles ont développé une complication de la grippe, depuis le début de la surveillance. 27 cas étaient considérés comme graves, et deux ont provoqué le décès du patient. Parmi ces personnes, la plupart étaient âgées de 65 ans et plus. Cette tranche d’âge fait partie de la population visée par la vaccination. Or, une personne hospitalisée sur deux ne s’était pas protégée de cette manière. Pourtant, 11 millions de patients à risque peuvent accéder gratuitement au vaccin, grâce à un bon qui leur est envoyé.

Dans un communiqué, la ministre des Affaires sociales et de la Santé prend note de ces chiffres et rappelle l’importance de la vaccination. « Le virus tue chaque année, notamment des personnes fragiles, souligne Marisol Touraine. La mobilisation de tous les Français et de tous les acteurs de santé est un facteur indispensable à la réussite de la campagne de vaccination. »

Limiter la propagation du virus est aussi possible grâce à des gestes d’hygiène simples. L’usage de mouchoirs en papier, un lavage régulier des mains ou encore le porte de masques chirurgicaux évite la transmission entre personnes.

Source : pourquoidocteur.fr