Formation professionnelle : Pénicaud promet un «big-bang»

La ministre du Travail s’est montrée déçue par le projet d’accord trouvé par les partenaires sociaux cette nuit. Elle promet un reprise en main radicale du dossier. Des annonces sont prévues mardi.

Les négociations entre les partenaires sociaux sur la formation professionnelle sont quasiment terminées. Après avoir stoppé les discussions aux environs de 4h du matin dans la nuit de mercredi à jeudi, syndicats et patronat ont prévu de se retrouver à 13h30 aujourd’hui pour «une dernière relecture» du projet d’accord, avant que ne débute la négociation sur l’assurance chômage. «On est tout près du but», a expliqué Florence Poivey pour le Medef, saluant un «projet ambitieux» et «équilibré». La CFDT s’est, elle, félicitée de trouver «15 mesures positives pour renforcer le droit des salariés» dans ce projet d’accord finalisé. Pour la CGT au contraire, cet accord «n’apporte rien sur la sécurité des salariés».

Le gouvernement s’est aussi montré circonspect et déçu par le projet d’accord. Commentant sur Cnews l’issue des négociations, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a exprimé «un avis contrasté». Elle a salué d’un côté «un vrai progrès» pour les droits à la formation des salariés mais a regretté que l’accord ne touche pas à «la complexité du système». Sans plus de détail pour l’instant, elle promet «un big bang» du système de formation professionnelle qu’elle annoncera mardi prochain, estimant que les partenaires sociaux «n’ont pas traité» ce sujet dans leur accord finalisé dans la nuit.

Le contenu du projet d’accord des partenaires sociaux

  • Compte personnel de formation renforcé

Sur leur compte personnel de formation (CPF), les salariés cumuleront 35 heures par an (au lieu de 24), dans la limite de 400 heures (au lieu de 150). Le compte des salariés non diplômés sera alimenté plus rapidement, à hauteur de 55 heures par an (au lieu de 48), dans la limite de 550 heures (au lieu de 400). L’accord met fin au système de listes de formations éligibles au CPF sélectionnées par les partenaires sociaux. Le congé individuel de formation (CIF), destiné à financer des formations longues notamment dans le cadre de reconversions, est supprimé. Un dispositif similaire est intégré dans le CPF. Les salariés ayant au moins deux ans d’ancienneté pourront mobiliser leur CPF en vue d’un projet de reconversion dans le cadre d’un congé spécifique accordé par l’employeur. Le CPF sera financé par une cotisation de 0,275% des entreprises de 11 à 49 salariés et de 0,40% des entreprises de 50 salariés et plus. Sur ce taux, 0,1% au maximum sera consacré au dispositif de reconversion qui succède au CIF.

  • Réforme de l’alternance

Tout en conservant deux contrats d’alternance, apprentissage pour la formation initiale et professionnalisation pour la formation continue, l’accord prévoit une «gouvernance unique» dans la branche et «un même statut de l’alternant». Le texte demande au gouvernement des évolutions réglementaires pour simplifier, pour les entreprises, le recours à l’alternance. Il réclame notamment {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lefigaro.fr