Formation professionnelle : les gains à attendre des plans du gouvernement

Le plan compétences de l’exécutif pourrait générer 9 milliards d’euros d’activité en plus et dégager quelque 8 milliards d’économies, selon une étude de Roland Berger pour le compte de la Fédération de la formation professionnelle publiée ce mercredi.

En dévoilant il y a deux semaines son grand plan d’investissement pour les compétences , le gouvernement l’a assorti d’une ambition prudente. Les 14 milliards qui bénéficieront à 2 millions de personnes peu qualifiées doivent permettre à 300.000 d’entre elles de retrouver un emploi durable . Soit à peine 15 %.

Le rapport réalisé par Roland Berger pour le compte de la Fédération de la formation professionnelle (FFP), qui sera dévoilé ce mercredi à l’occasion d’un colloque ouvert par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, apporte de l’eau au moulin de l’exécutif. Selon le cabinet de conseil, ce plan est de nature à vraiment faire bouger les lignes sur le plan macroéconomique avec un « gain » de plus de 17 milliards sur sa durée, entre points de croissance supplémentaires et économies dans les finances publiques.

Effet sur le PIB

Pour parvenir à son chiffrage, les experts de Roland Berger ont d’abord cherché à calculer ce que « rapporte » la formation professionnelle via une modélisation de son impact sur la productivité. Réponse : une hausse de 1 % du taux de formation augmente de 0,33 % le PIB.

Ce prédicat étant assumé, il en ressort – en retenant le taux de retour à l’emploi durable de 25 % tel que mesuré par Pôle emploi dans la pratique – un surcroît de 0,1 point de PIB par an, soit 9 milliards sur les cinq années prévues pour le plan. Mais ce n’est pas tout {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lesechos.fr