Fiphfp et Agefiph : coopérer pour sauver le système ?

La 3e convention de coopération qui lie l’Agefiph et le Fiphfp a été signée le 16 juin 2017. Elle renforce les relations déjà bien établies entre les deux institutions chargées de soutenir l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans les secteurs privé et public.

Force de propositions

L’Agefiph et le Fiphfp entendent donner une nouvelle impulsion à leur relation, en s’appuyant sur leurs expertises réciproques et leur capacité à mutualiser leurs moyens. Les deux organismes souhaitent ainsi agir comme « forces de propositions pour une politique publique toujours plus efficiente et forte en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap dans les secteurs privés et publics ». Cette convention s’appuie sur une analyse partagée des résultats des précédentes conventions et s’inscrit dans un contexte réglementaire et socio-économique en pleine mutation.

Quelles priorités d’ici 2019 ?

Pour la période 2017-2019, les deux fonds s’engagent à travailler en commun, sur 5 axes :

Axe 1 : sécuriser les parcours professionnels des personnes en situation de handicap pour mieux accompagner les transitions professionnelles et faciliter leur insertion dans le milieu ordinaire du travail.
Axe 2 : poursuivre les évolutions en faveur d’une offre plus accessible et lisible pour les bénéficiaires.
Axe 3 : répondre aux défis d’une société plus inclusive en poursuivant notamment l’engagement sur les terrains de la prospective, de l’innovation et de l’expérimentation.
Axe 4 : renforcer l’impact de cette coopération par un maillage complémentaire des échelons national et régional dans la mise en œuvre des actions engagées
Axe 5 : identifier les principes d’intervention garants d’une gestion toujours plus efficiente et contribuer à la réflexion sur la réforme du modèle économique du Fiphfp et de l’Agefiph

Actions menées en coopération

Les deux organismes ont également décidé de définir ensemble des indicateurs qui permettront de mesurer la qualité des actions menées en coopération, sur les territoires notamment, afin d’optimiser leur efficacité et leurs résultats. Malgré une gouvernance indépendante, ils pilotent en commun, et avec l’État, de nombreux dispositifs d’insertion et de maintien dans l’emploi, notamment les Cap emploi, les Sameth et les nouveaux dispositifs d’emploi accompagné.

Plan de sauvetage

Enfin, l’augmentation régulière du taux d’emploi des personnes handicapées au sein des entreprises et des organismes publics, qui a pour conséquence directe la réduction alarmante des ressources du Fiphfp et de l’Agefiph -on prévoit que les réserves de ce dernier seront épuisées d’ici fin 2017- (articles en lien ci-dessous), les amènent à devoir mener une réflexion commune sur les évolutions de leur modèle économique et à participer activement à celles menées par l’État et les partenaires sociaux en matière d’emploi, de travail et de handicap. Anne Baltazar, présidente de l’Agefiph, et Marc Desjardins, directeur du Fiphfp ont paraphé ce document.

Source : handicap.fr