Comment faire du sport rajeunit nos cellules

Faire beaucoup de sport permettrait de ralentir le vieillissement de nos cellules, en freinant le raccourcissement des télomères. Mais uniquement chez les grands sportifs. 

Faire du sport, c’est bien, mais faire beaucoup de sport, c’est mieux. Pour ralentir le vieillissement de nos cellules, il faudrait faire 30 minutes de jogging par jour pour les femmes, et 40 pour les hommes, comme vient de l’annoncer une étude. Le sport à haute dose freinerait en effet le rétrécissement de nos télomères, les extrémités des chromosomes qui se raccourcissent naturellement avec l’âge.

Les télomères sont de longues séquences d’ADN à l’extrémité de nos chromosomes, dont le seul rôle est de « se sacrifier » au fil du temps, afin d’éviter que les informations importantes de l’ADN ne soient touchées. En effet, lors de la mitose, le procédé de division d’une cellule en deux autres, la cellule mère doit copier son ADN pour le transmettre à la cellule fille. L’enzyme qui duplique, l’ADN polymérase, ne peut cependant pas recopier l’extrémité de l’ADN. C’est pour cela qu’a chaque réplication, les télomères sont un peu plus grignotés. Ce racourcissement est donc naturel et constitue une véritable horloge biologique.

On le sait, l’activité physique a de nombreux bienfaits sur la mortalité en général, et un rôle de prévention dans les maladies du coeur, le cancer du sein, le diabète de type 2, l’hypertension… Mais comment ? « Une des explications pourrait être la longueur des télomères« , explique l’auteur de l’étude, Larry A.Tucker, professeur à la Brigham Young University. Le but de son travail, publié dans Preventive Medecine, était donc de déterminer dans quelle mesure l’activité physique affectait la longueur des télomères de certines cellules (leucocytes). L’échantillon de 5,823 adultes vient de la National Health and Nutrition Examination Survey, une étude nationale effectuée par le Center for Control Disease and Prevention entre 1999 et 2002.  

Faire modérément du sport ne suffit pas

Larry A. Tucker a classé les participants en 4 catégories : les grands sportifs, les sportifs modérés, ceux qui font peu de sport et les sédentaires. Les télomères des grands sportifs se distinguent de façon flagrante : ils sont beaucoup plus longs que chez les autres. A titre de comparaison, les sportifs modérés avaient environ 111 paires de bases de moins, les peu sportifs 137, et les sédentaires 140.  « Chaque année, les télomères perdent 15,6 paires de bases« , a estimé Larry A. Tucker, ce qui permet de calculer que « les adultes très sportifs ont un âge biologique estimé à 9 ans plus jeunes que les sédentaires« . Un grand avantage que les grands sportifs possèdent même sur les sportifs modérés, qui ne gagnent que 2 ans par rapport aux sédentaires. 

« Cette étude montre que les recommandations nationales sont trop faibles« , prévient le professeur. En effet, aux Etats-Unis, il est conseillé de faire au moins 1h15 de sport par semaine. Mais « on rate de nombreux bénéfices pour la santé si on ne fait que 1h15 de sport par semaine. Dans l’étude, les hommes devaient faire 40 minutes de jogging par jour (5 jours par semaine) et les femmes 30 pour être inclus dans la catégorie qui présentait les plus longs télomères« . En France, le ministère prévient : « pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les adultes devraient augmenter la durée de leur activité d’endurance d’intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d’activité d’intensité soutenue« . De quoi se motiver pour aller à la salle de sport, et pourquoi pas, s’inscrire à un sport de raquette, qui diminuerait le risque de décès prématuré de 47 %.

Source:scienceetavenir.fr