Etude de France Mutuelle sur l’ANI : quelles perceptions des dirigeants

A trois mois de l’entrée en vigueur de l’ANI, cette institution mutualiste a confié à Opinionway une étude sur la perception que les dirigeants de TPE/PME ont de cette mutation.

Intitulée « La généralisation de la couverture santé collective vue par les dirigeants », cette enquête de France Mutuelle vise à cerner plus précisément et à analyser les perceptions des dirigeants des TPE et PME concernant l’Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013.

Selon cette étude, 73 % des TPE et PME d’au moins un salarié disposent d’ores et déjà d’une couverture santé en ligne avec l’ANI ; 27 % ne sont pas encore au point et 18 % ne sont pas du tout équipées. 19 % des petites structures de moins de 10 salariés partent d’une page blanche tandis que les plus grandes, de 50 à 249 salariés, ne sont que 5 % à ne pas en avoir du tout, et 5 % à en disposer mais non conformes aux seuils fixés par l’ANI alors que 6 % proposent une complémentaire facultative.

D’autre part, 59 % des dirigeants d’entreprises concernées par l’ANI se déclarent favorables à la mise en place de la couverture santé collective. 75 % des PME s’accordent sur son impact social positif pour le futur, ce quelles que soient leurs situations au regard de la complémentaire santé. 26 % sont d’ailleurs « tout à fait » convaincus que la généralisation de la couverture santé améliorera les droits sociaux des salariés en France. 34 % des dirigeants sont convaincus également de la participation de l’ANI à l’amélioration du climat social dans leur entreprise.

En outre, 62 % des personnes interrogées mettent l’accent sur le coût négatif en termes de temps de travail pour leurs comptables et 40 % sur les difficultés à assumer les nouvelles cotisations patronales induites.

Point important, un tiers des dirigeants concernés exprime avoir besoin de l’aide d’un spécialiste pour faire le choix concernant au moins un des aspects testés relatifs à la complémentaire santé collective : en fait, 21 % des entreprises aimeraient être aidées pour choisir les garanties de leur nouvelle couverture santé et 16 % pour sélectionner les services supplémentaires. 13 % souhaiteraient un accompagnement pour choisir l’organisme assureur et la même proportion pour optimiser le mode de financement. Enfin, 11 % auraient besoin d’aide concernant les procédures de mise en place.

Plus généralement, si le rapport qualité-prix sera, de loin, le plus important critère de choix d’un organisme assureur (74 %), suivent le niveau des garanties minimum (36 %) et maximum (27 %). 20 % des dirigeants concernés par l’ANI citent également la capacité à apporter des services et du conseil dans leur critère de sélection d’un organisme.

Méthodologie
L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 506 dirigeants de TPE et PME, représentatif des entreprises de 1 à 249 salariés. Le panel a été constitué selon la méthode des quotas raisonnés, au regard des critères de taille salariale, de secteur d’activité et de département de l’entreprise. Les interviews ont été réalisées par questionnaire administré au téléphone sur système CATI (Computer Assisted Telephone Interview). Les interviews ont été réalisées du 7 au 25 août 2015.

Source : Assurance & Banque 2.0