Une enquête nationale de l’UNCCAS sur la précarité énergétique

L’énergie apparaît aujourd’hui comme le second motif des demandes d’aides financières adressées aux CCAS.

Selon une enquête nationale publiée fin mars par l’Union nationale des centres communaux et intercommunaux d’action sociale (UNCCAS), la précarité énergétique toucherait un tiers des personnes s’adressant aux CCAS/CIAS. Résultat : plus de la moitié (56 %) d’entre eux ont fait de la lutte contre la précarité énergétique un champ d’action important et 7 % une priorité (jusqu’à 18 % dans les territoires de plus de 50 000 habitants).

L’énergie apparaît aujourd’hui comme le second motif des demandes d’aides financières adressées aux CCAS, derrière l’aide alimentaire et devant le logement. 8 CCAS sur 10 octroient de telles aides. L’UNCCAS a ainsi estimé à près de 17 millions d’euros le montant total des aides allouées à ce titre par le réseau des CCAS/CIAS. Les aides au paiement d’un impayé d’électricité/gaz naturel ou d’un impayé d’eau sont les plus fréquentes.

Si 81 % des CCAS octroyant des aides financières pour le paiement d’une facture ou d’un impayé d’énergie connaissent le dispositif de trêve hivernale pour l’énergie (loi Brottes de 2013), seul un tiers d’entre eux estiment que cette trêve a eu un impact sur les demandes d’aides : soit à la baisse durant la trêve, soit à la hausse à la sortie.

Pour tenter de remédier à cette situation, les CCAS s’astreignent à repérer les foyers en situation de précarité énergétique et s’investissent massivement dans l’accompagnement des ménages. De fait, plus de 6 CCAS sur 10 mettent en œuvre des actions volontaristes pour la maîtrise budgétaire ou énergétique. Au programme : accompagnement budgétaire (pour 42 % des CCAS), aide à la lecture des factures d’énergie (22 %), actions collectives (18 %) ou individuelles (14 %) de sensibilisation aux éco-gestes et à la maîtrise de l’énergie…

La grande majorité des CCAS ont également développé des partenariats de lutte contre la précarité énergétique avec les fournisseurs d’énergie et les conseils départementaux, mais aussi avec les bailleurs sociaux ou les associations, révèle l’enquête de l’UNCCAS. Exemples : 6 % des CCAS proposent des actions de rénovation des logements et 9 % ont noué des partenariats avec les bailleurs sociaux pour entreprendre des actions sur le bâti.

source: weka.fr