Emploi : quelles régions s’en sortent le mieux ?

D’une région à l’autre, il existe des disparités importantes en termes de chômage, de créations d’emploi et de défaillances d’entreprises.

INFOGRAPHIE

Premier rendez-vous Pôle emploi pour le président Macron. Lui et son gouvernement connaîtront mercredi soir les premiers chiffres de demandeurs d’emploi du quinquennat. Une publication forcément très scrutée au moment où la reprise pointe son nez. En effet, la situation de l’emploi s’est améliorée en France ces deux dernières années mais peine vraiment à décoller : le taux de chômage atteint encore 9,3% actuellement, en métropole. Derrière les chiffres nationaux se cachent néanmoins des réalités régionales plus nuancées, comme le montre le bilan publié par l’Insee. Europe1.fr fait le tour de France en quatre cartes.

Chômage : les Pays de la Loire et la Bretagne, régions modèles

Fin 2016, le taux de chômage en métropole était de 9,7%, en baisse de 0,3 point sur un an. Une diminution relativement homogène dans les 13 régions métropolitaines. Mais la situation de certaines régions reste préoccupante. Ainsi, en Corse (10,4%), en Provence-Alpes-Côte d’Azur (11,4%), en Occitanie (11,6%) et dans les Hauts-de-France (12,1%), le taux de chômage est toujours supérieur à 10%. En Paca, la faible baisse de 0,1% n’incite pas à l’optimisme. A l’inverse, c’est dans les Pays de la Loire que le taux de chômage est le plus bas, à tout de même 8,3%.

Créations d’emploi : le sud est plus dynamique

En 2016, la France a créé 192.700 emplois dans les secteurs marchands non-agricoles, du jamais vu depuis 2007. Sans surprise, l’Île-de-France est la plus grande pourvoyeuse d’emplois, près de 54.000 l’an dernier. Elle devance l’Auvergne-Rhône-Alpes et l’Occitanie. Cette dernière est d’ailleurs dans une bonne dynamique, à +2% en un an. Seuls les Pays de la Loire font mieux (+2,1%). La Normandie et la Bourgogne-Franche-Comté sont les bassins d’emplois les moins dynamiques.

Créations d’entreprises : les entrepreneurs privilégient l’Île-de-France

Pas d’emploi sans tissu économique en bonne santé. En moyenne, les créations d’entreprises ont augmenté de 5,6% en 2016 en métropole. Mais toutes les régions ne sont pas également attractives. L’Île-de-France accapare à elle seule un tiers des entreprises créées l’an dernier (162.000, en hausse de 13%). Les quatre régions du sud attirent également beaucoup les entrepreneurs. A noter la bonne dynamique de la Normandie (+4,7% en un an) et du Grand-Est (+4,2%). En revanche, le Centre-Val de Loire est la seule région qui a compté moins de créations d’entreprises en 2016 qu’en 2015, en recul de 0,5%.

Défaillances d’entreprise : moins de risques en province

Créer son entreprise est une chose, la pérenniser (et donc embaucher) en est une autre. Logiquement, c’est, en Île-de-France, là où il y a le plus de créations entreprise, qu’il y a le plus de défaillances : 12.400 en 2016 (-2,8%). A l’exception de la Corse, installer son entreprise en province est plutôt un gage de sécurité, notamment dans la diagonale Bretagne-Bourgogne-Franche-Comté, quatre régions où le nombre de défaillances a diminué d’au moins 10% en un an.

Source: europe1.fr