Emploi : le recours à l’intérim explose

Les créations d’emplois intérimaires ont bondi de 12% en septembre dernier par rapport à septembre 2016. De son côté, le ministère du Travail a recensé 712.000 intérimaires à la fin du mois de juin dernier, un record depuis 2000.

Le travail temporaire ne connaît pas la crise. Après l’annonce de la récente baisse du nombre de demandeurs d’inscrits à Pôle emploi, les créations d’emploi intérimaires s’amplifient particulièrement depuis la rentrée 2017. Selon les dernières données du baromètre Prism’Emploi, une organisation qui représente les professionnels du recrutement et de l’intérim, la croissance a atteint 12% en septembre (sur une année) après 8,3% en août 2017. Sur les neufs premiers mois de l’année, l’intérim progresse de 8,5%.

L’intérim en hausse dans tous les secteurs

Un des signes encourageants est que l’emploi intérimaire progresse dans tous les secteurs. La plus grande hausse concerne le secteur des transports (+20%), suivi de l’industrie (11,3%). Dans le commerce et les services, les progressions sont respectivement de 11,3% et 10,2%. Enfin, le BTP est le secteur qui connaît la plus faible progression (+4%).

En ce qui concerne les niveaux de qualification, l’intérim progresse particulièrement chez les cadres et professions intermédiaires (15,9%), suivis des employés (+14,3%). Pour les ouvriers qualifiés et les ouvriers non qualifiés, les hausses sont respectivement de 8,5% et 13,2%.

Les derniers chiffres du baromètre Prism’emploi confirment ceux publiés par le service statistique du ministère du Travail (Dares) le 18 octobre dernier.

Au second trimestre 2017, l’emploi intérimaire est en hausse (+3,5 % par rapport à la fin du trimestre précédent) après avoir légèrement diminué au 1er trimestre 2017 (-0,5 %). Cette accélération intervient à la fois dans l’industrie (+2,9 % après -2,5 %) et dans le tertiaire (+5,8 % après +0,7 %), tandis que l’emploi intérimaire stagne dans la construction (+0,3 % après +1,3 %). Sur un an, l’emploi intérimaire augmente de 18,1 %. En moyenne sur le trimestre, le volume de travail temporaire (mesuré en équivalent temps plein) est en légère accélération (+4,3 %, après +2,9 % au 1er trimestre. »

A la fin du second trimestre 2017, le nombre de salariés intérimaires est de 712.500 en France, un record depuis 2000. Ils restent néanmoins très minoritaires chez les actifs puisqu’ils ne représentent 2,8% de l’ensemble des salariés.

Par ailleurs, l’intérim participe au dynamisme des créations d’emploi salarié rappelle la Dares.

« Sur un an, l’emploi intérimaire contribue notablement au redressement de l’emploi salarié. Hors intérim, l’emploi salarié augmente de 0,8 %, soit +198.400 emplois, tandis qu’il croît de 1,2 %, soit +303.500 emplois lorsque l’on prend en compte les intérimaires. »

Quels effets sur l’emploi durable ?

Si l’intérim constitue un indicateur avancé de l’emploi (et non de l’évolution du chômage), les derniers bons chiffres diffusés par les différentes institutions ne traduisent pas forcément une amélioration pour l’emploi durable. En effet comme le rappellent les auteurs du baromètre de PrismEmploi, {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : latribune.fr