Emploi : l’année 2018 va débuter sous le signe de l’optimisme

Les perspectives d’embauches sont enthousiasmantes pour les premiers mois de 2018. Des tendances qui confirment un optimisme qui dure depuis deux ans sur le sol français, et qui se confirme également à l’international.

En matière de recrutement, une vague de confiance et d’optimisme règne sur le pays. Une vague qui dure depuis maintenant deux ans, et qui devrait se prolonger dans les premières semaines de l’année 2018. C’est le principal enseignement du baromètre Manpower Group des perspectives d’emploi, dévoilé ce mardi. Après correction des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi sera en hausse de 2% pour le premier trimestre de cette nouvelle année. Des intentions d’embauches qui sont exactement les mêmes que celles enregistrées l’année passée, à la même période.

Seconde leçon de cette étude: plus la structure concernée est grande, plus les prévisions sont optimistes. Ainsi, les petites entreprises – de 10 à 49 salariés – prévoient une hausse du solde net des embauches de 7%. Chez les moyennes entreprises – dont l’effectif est compris entre 50 et 249 employés – Manpower mise sur une augmentation de 11% de ce solde. Et chez les grandes entreprises – qui comptent plus de 250 collaborateurs – le solde net monte à 19%! Pour ces dernières, c’est 8% de plus que l’année passée à la même période. Seules les TPE prévoient un taux d’embauche nul par rapport à l’année dernière.

«Cette accélération des embauches dans les grands groupes devrait impacter positivement les entreprises de plus petites tailles dans les moins à venir», analyse Alain Roumilhac, président de Manpower en France. Géographiquement parlant, on note plusieurs disparités à l’échelle régionale. Ainsi, les prévisions d’embauches sont moins florissantes en région parisienne et le Centre-Est. En revanche, le Centre-Ouest est beaucoup plus optimiste avec une hausse de 5% des perspectives d’embauches.

Les emplois décollent dans la Construction

Plusieurs disparités sont également à souligner selon les secteurs d’activité. Les entreprises des secteurs du transport et de la logistique, qui enregistraient des prévisions optimistes depuis sept trimestres consécutifs, affichent des prévisions en baisse (6%) et 23 points en moins si l’on compare {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lefigaro.fr