Emploi : coup de frein aux embauches de CDI en janvier

Les déclarations d’embauche de plus d’un mois ont baissé de 3,4% en janvier à cause de leur chute dans l’industrie, selon l’Acoss.

Mauvaise nouvelle sur le front de l’emploi pour ce début d’année si l’on en croit les statistiques publiées ce mercredi matin par l’Acoss – l’agence qui collecte les cotisations de Sécurité sociale. Selon ces données, les déclarations d’embauches de CDI et de CDD de plus d’un mois sont retombées dans le rouge, contrastant avec une fin d’année 2016 dynamique .

Hors intérim, elles ont baissé de 3,4%, selon l’Acoss . Un recul qui efface les hausses observées en décembre (+1,4%) et en novembre (+1,3%). En rythme annuel, les déclarations d’embauches des CDI restent cependant dans le vert, affichant une petite hausse de 0,3%. Bien loin cependant des 6,4% constatés sur l’ensemble de l’année 2016.

Contre-coup dans l’industrie

Cette forte baisse du mois de janvier est essentiellement imputable à l’industrie, où les déclarations d’embauches s’effondrent de 13,1%. Sur un an, elles sont cependant quasi-stables (-0,1%).

Mais il est sans doute trop tôt pour parler d’un éventuel retournement de tendance, ce d’autant que les dernières enquêtes de conjoncture sont plutôt encourageantes. Cette baisse « apparaît comme un contrecoup à la forte hausse qu’a enregistrée ce secteur en novembre et décembre 2016 (respectivement, +4,1% et +6,9%), notamment en CDI », explique l’Acoss.

Un effet lié à la mesure « Embauche PME »

Elle pourrait s’expliquer aussi par le comportement des chefs d’entreprises qui anticipaient la fin de la mesure « Embauche PME » . Une disposition qui offre un coup de pouce de 4.000 euros sur deux ans aux entreprises et associations qui emploient moins de 250 salariés.

Or, si cette aide était censée s’arêter le 31 décembre, le décret la prolongeant jusqu’au 30 juin 2017 n’a été publié que le 28 décembre. Reste à voir désormais si la prolongation de cette mesure aura rapidement un effet positif sur les embauches au cours des prochains mois.

Source : lesechos.fr