Doctolib : comment obtenir un rendez-vous dans un hôpital en quelques clics?

PRATIQUE – L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris s’associe à la plate-forme de prise de rendez-vous en ligne Doctolib. Un système qui permet au patient d’obtenir plus facilement une consultation.


Pour l’heure, un millier de médecins de sept établissements (Georges-Pompidou, Antoine-Béclère, Bicêtre, Paul-Brousse, Saint-Antoine, Trousseau, Tenon et Rothschild) jouent déjà le jeu, précisent nos confrères du
Parisien ce mardi 16 mai 2017. D’ici à la fin de l’année, l’ensemble des 9000 praticiens des 39 hôpitaux franciliens seront répertoriés par le site.Prendre rendez-vous avec un médecin en quelques clics : le système existait déjà pour la médecine de ville, il est désormais aussi proposé pour les consultations à l’hôpital. Le site Doctolib, leader européen de la prise de rendez-vous médical en ligne avec 8 millions de visites par mois, a signé un partenariat avec l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Accès au planning des médecins

De quoi simplifier la prise de rendez-vous des patients. Car il suffit de se rendre sur Doctolib.fr pour accéder soit au planning d’un médecin précis, soit à celui de ses confrères. Ce qui présente l’avantage, pour les patients pressés, de multiplier les chances d’obtenir un rendez-vous rapidement.  

Concrètement, il suffit de taper dans le moteur de recherche le nom de l’hôpital, de sélectionner la spécialité recherchée dans le menu déroulant, de choisir le nom du praticien, puis d’indiquer s’il s’agit d’une première consultation ou d’un suivi. Les plages horaires disponibles apparaissent dans un calendrier.

Reste à choisir celle qui convient et à valider le choix (après avoir créé un compte d’utilisateur pour s’identifier avec une adresse mail, un numéro de téléphone et un mot de passe). Outre la confirmation immédiate du rendez-vous par courrier électronique ou SMS, le patient reçoit un rappel à l’approche de la date. Ce qui, en cas d’empêchement, facilite le report ou l’annulation. De quoi fluidifier encore davantage la gestion pour le patient comme pour l’hôpital.

Source: lci.fr