Dépression : les victimes de plus en plus nombreuses, l’OMS tire la sonnette d’alarme

Dans son nouveau rapport, l’Organisation mondiale de la santé tire la sonnette d’alarme concernant la dépression et demande aux autorités d’investir pour reconnaître cette maladie et donc pour mieux prendre en charge les malades. Selon ses données, plus de 300 millions de personnes dans le monde vivraient avec ce problème.

Les chiffres sont inquiétants. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la dépression fait de plus en plus de victimes. Au total, plus de 300 millions de personnes dans le monde vivraient désormais avec ce problème, soit une augmentation de plus de 18% de 2005 à 2015. Par conséquent, l’organisme a trouvé bon de tirer la sonnette d’alarme en lançant sa campagne « Dépression: parlons-en ». L’objectif: que les personnes atteintes, partout dans le monde, cherchent à se faire aider et obtiennent cette aide.

Pour le directeur général de l’OMS, Margaret Chan, « ces nouveaux chiffres » doivent inciter les pays à repenser « leurs approches en matière de santé mentale » et à s’en occuper « en lui accordant l’urgence nécessaire ». Et pour y parvenir, il semble indispensable, selon l’OMS, se prendre à bras-le-corps les questions de préjugés et de discrimination.

« La stigmatisation continuelle associée à la maladie mentale a été la raison pour laquelle nous avons décidé d’appeler la campagne Dépression: parlons-en », a indiqué le Dr Shekhar Saxena, responsable du département santé mentale et abus de substances psychoactives à l’OMS. Et d’ajouter: « Pour celui ou celle ayant une dépression, le fait de parler à une personne de confiance est souvent le premier pas vers le traitement et la guérison ».

Alors pour mieux reconnaître cette maladie et la soigner correctement, l’OMS préconise dans son rapport d’accroître les investissements. « Dans de nombreux pays, il n’y a que très peu ou pas d’aide pour les personnes ayant des troubles de santé mentale. Même dans les pays à revenus élevés, près de 50% des personnes ayant une dépression ne sont pas traitées », a-t-elle ainsi expliqué.

Pour rappel, la dépression est une maladie mentale courante se caractérisant par une tristesse persistante et un manque d’intérêt pour les activités qu’on aime faire normalement, accompagnés d’une incapacité à mener les activités quotidiennes pendant 14 jours ou plus.

Source : francesoir.fr