Pourquoi les dépenses publiques sont plus élevées en France

Une partie de la différence avec l’Allemagne provient des dépenses de retraite, montre une étude de la Banque de France.

C’est l’un des grands objectifs du quinquennat d’Emmanuel Macron : baisser le taux de dépenses publiques de 3 points de PIB d’ici à 2022. La France est aujourd’hui en tête des Etats de l’Union européenne pour le poids des dépenses publiques. Et, avec un ratio de 57 % du PIB en 2015, elle devance de très loin en la matière l’Allemagne, qui affichait un taux de 44 % à la même époque. Une différence de 13 points qui ne manque pas d’inquiéter les économistes, car, en 2002, cet écart n’était que de 5 points de PIB. Dans une étude publiée cet été, les économistes de la Banque de France se donc intéressés aux raisons de cette divergence croissante. Pour eux, « le moindre dynamisme de la croissance du PIB par habitant en France sur la période 2002-2015 explique pour moitié la divergence du ratio de dépenses par rapport au PIB entre les deux pays. Contrairement à l’Allemagne, le dynamisme des dépenses publiques par habitant n’a pas été freiné, alors que le contexte économique peu favorable limitait la croissance des recettes. » Décomposées par secteur, les dépenses publiques ont constamment été plus importantes dans l’Hexagone dans la santé, l’enseignement et la défense.

Mais, récemment, l’écart entre les deux pays s’est creusé du fait des dépenses de protection sociale et, dans une moindre mesure, des dépenses liées au logement. Le mode de comptabilisation des crédits d’impôts, très utilisés en France et quasi inexistants en Allemagne, explique aussi l’écart à hauteur de 1,5 point de PIB. Ces crédits d’impôts sont en effet considérés comme étant des dépenses publiques {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lesechos.fr