Dépenses de santé : le gouvernement s’apprête à desserrer l’étau

Le projet de budget de la Sécurité sociale de 2018 prévoit une hausse des dépenses d’assurance maladie de 2,3% en 2018. Une pause après deux années de grande rigueur.

Le monde de la santé tout entier attend le chiffre comme le messie car c’est lui qui détermine chaque année s’il faudra économiser un peu, beaucoup ou énormément sur les dépenses de médicaments et autres soins et prestations de santé de l’année suivante. Selon nos informations, le projet de budget de la Sécurité sociale de 2018 prévoit une hausse des dépenses d’assurance maladie de 2,3% en 2018.

+2,3% de dépenses. Tant pis pour la Cour des comptes qui, ce mercredi, a invité le gouvernement à maintenir la rigueur en plafonnant la hausse des dépenses à 2% par an, selon nos informations le Projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2018, présenté le 28 septembre prochain, prévoit une progression des dépenses d’assurance maladie de 2,3%. Ce taux, dit « Ondam » (Objectif national des dépenses d’assurance maladie), a été arrêté par les ministres concernés : Agnès Buzyn (Solidarité et Santé) et Gérald Darmanin (Actions et comptes publics). Il signifie qu’en 2018 la France va pouvoir augmenter ses dépenses de santé de 4,38 milliards d’euros par rapport à 2017. Soit une enveloppe disponible de 195 milliards d’euros.

Bouffée d’oxygène. Une bonne nouvelle, à double titre, car les professionnels du secteur s’attendaient ces dernières semaines à un resserrement de l’étau, à 2% voire moins de 2%. Une bonne nouvelle aussi, car en 2017, cet Ondam avait été plafonné à 2,1%, et même à 1,75% en 2016, obligeant les professionnels du secteur, et particulièrement l’hôpital à des économies drastiques {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : leparisien.fr