Démographie : le déclin de l’Europe ?

L’Union européenne est en déclin démographique. Pour la première fois de son histoire, la mortalité dépasse la natalité. Le solde naturel est donc négatif.

Plus de décès que de naissances, du jamais vu dans l’Union européenne. En 2015, on comptabilise 5,1 millions de naissances pour 5,2 millions de décès. Des décès en augmentation qui révèlent la fin de génération baby boom, les enfants nés en très grand nombre après la Seconde Guerre mondiale. « Ces personnes qui sont nées dans les années 1950-1960 arrivent maintenant à des âges où on décède donc à l’échelle de l’Europe il y a une augmentation très importante du nombre de personnes âgées et donc de décès », explique Laurent Toulemon de l’Institut d’Étude Démographique (INED).

Besoin de migrants pour compenser les décès

Mais malgré cette baisse naturelle, la population continue de croître. Explication : depuis 20 ans, entre un et deux millions de personnes entrent en Europe chaque année. En 2015 par exemple, ils ont été 1,9 million de migrants. Aujourd’hui, l’Union européenne compte 510 millions d’habitants et ce n’est pas fini, car les États européens auront besoin de ces migrants pour compenser les décès au moins jusqu’en 2040. La population européenne devrait alors compter 530 millions d’habitants.

Source : francetvinfo.fr