Consultation à 25 euros : le premier syndicat médical refuse

Le premier syndicat de médecins libéraux refuse la nouvelle tarification proposée par l’Assurance maladie. Son président tentera d’obtenir un accord plus avantageux.

Le premier syndicat de médecins le clame haut et fort : il ne veut pas du nouveau tarif proposé par l’Assurance maladie. Ce 23 juillet, les représentants départements de la CSMF (Confédération des Syndicats Médicaux Français) ont voté contre le projet qui leur était soumis. En débat depuis plusieurs semaines, la nouvelle tarification des consultations fait l’objet d’une vive contestation.

Les crispations se concentrent autour de plusieurs thèmes. Le prix de la consultation suscite particulièrement la colère des professionnels de santé libéraux. L’Assurance maladie propose d’augmenter leurs honoraires de 2 euros par patient. Insuffisant aux yeux des généralistes. Surtout que la CNAM propose d’accomplir cette progression sur deux ans.

25 août, date butoir

Les médecins ont réclamé, dans le même temps, un forfait structure. Il est destiné à financer l’équipement et l’organisation des cabinets. Un sujet visiblement sensible pour l’Assurance maladie.

Face à ces refus qui s’accumulent, la CSMF a laissé carte blanche à son président Jean-Paul Ortiz. Le néphrologue de Cabestany (Pyrénées-Orientales) va défendre le New Deal du syndicat, censé « sauver la médecine libérale ».

Les négociations ont tout intérêt à aboutir : médecins et Assurance maladie ont jusqu’au 25 août pour trouver un accord et signer la convention. Sans quoi, un arbitrage sera rendu. Il n’est pas certain qu’il sera au profit des libéraux.

Source : pourquoidocteur.fr