Complémentaire santé des plus modestes: la Sécu paiera le médecin

La ministre de la Santé Marisol Touraine a indiqué mardi que la mise en oeuvre du tiers payant pour les bénéficiaires de l’Aide à la complémentaires santé (ACS) serait « extrêmement simple », ajoutant que l’assurance maladie « maîtrisera l’ensemble du dispositif » et « paiera le médecin ».A compter du 1er juillet, les assurés les plus modestes, éligibles à l’ACS et qui ont souscrit un des contrats retenus par le gouvernement, pourront demander la dispense de frais totale lors de consultations.
« L’assurance maladie paiera le médecin. Ce sera extrêmement simple, sans aucun risque de paiement. C’est l’assurance maladie qui maîtrise l’ensemble du dispositif et qui ensuite se fait rembourser par les mutuelles », a expliqué la ministre sur France Inter.
Un décret, publié mardi au Journal officiel, confirme que l’assurance maladie versera au médecin « la totalité des sommes prises en charge ». Les paiements aux professionnels ou aux établissements de santé des dépenses prises en charge tant par le régime de base de l’assurance maladie que par l’organisme complémentaire seront effectués « dans un délai de 7 jours » après l’envoi d’une feuille de soin électronique, précise le décret. Un « interlocuteur unique » est assuré aux professionnels de santé qui le souhaitent.
Première étape du tiers payant généralisé, prévu d’ici à 2017, l’application du tiers payant intégral pour les bénéficiaires de l’ACS suscite la grogne de certains syndicats de médecins, pour qui le dispositif est « inapplicable » et son lancement au 1er juillet « prématuré ».
Ces médecins craignent que les bénéficiaires de l’ACS demandent le tiers payant intégral sans avoir d’abord souscrit une complémentaire parmi les 11 contrats sélectionnés par le gouvernement, disponibles aussi à partir du 1er juillet.
Ceux qui avaient déjà une complémentaire devront attendre la résiliation de leur contrat actuel pour choisir une nouvelle couverture parmi celles proposées.
Aujourd’hui, 1,2 million de Français bénéficient de l’ACS. Elle se présente sous la forme d’un chèque d’un montant variable, de 100 à 550 euros pour les plus de 60 ans. Un numéro de téléphone dédié et un site internet sont à la disposition des assurés.

Source : Le Parisien