Combien perçoit un chômeur ?

Les demandeurs d’emploi ont reçu moins d’allocations en 2015 selon une note publiée par Pôle emploi. Une diminution qui s’explique en partie par une baisse des salaires. Combien perçoit un chômeur dans la région ? Et quelles sont les règles d’indemnisation ?

L’année 2015 a été une année plus difficile pour les chômeurs : VRAI
Un chômeur touchait en moyenne 1 154 euros brut en décembre 2015 contre 1 164 euros en 2014. Une baisse de 0,9 % qui s’explique par le recul du salaire mensuel brut moyen de référence, qui sert de base de calcul de l’indemnité. Et aussi par la nouvelle politique des droits rechargeables. Ils permettent aux demandeurs d’emploi de bénéficier de droits supplémentaires s’ils ont retravaillé au moins 150 heures. L’indemnisation est plus longue mais potentiellement moindre.

On peut bénéficier de l’assurance-chômage sans avoir travaillé : FAUX
Il faut avoir travaillé au minimum quatre mois. Un jour travaillé donne droit à un jour de chômage. Mais la durée maximale d’indemnisation est de deux ans. Au-delà de cette période, si la personne n’a pas retrouvé d’emploi, elle peut prétendre à l’allocation de solidarité spécifique (487 euros). Pour cela, elle doit pouvoir justifier de cinq ans d’activité au cours des dix ans qui ont précédé et les ressources du foyer doivent être inférieures à 1 700 euros.

Un chômeur sur deux perçoit moins de 1 000 euros par mois : VRAI
Christian Carpentier est responsable du service réglementation et indemnisation de Pôle emploi Hauts de France. Comment se calcule l’indemnisation d’un chômeur ? « Le montant des allocations est calculé en fonction des anciens salaires. On retient entre 57,4 % et 75 % de l’ancien salaire. » Selon quels critères ? « Plus le salaire est petit, plus le pourcentage est important. » Et pour les très gros salaires ? Le plafond maximum de l’allocation chômage est de 7 000 euros. « Ce sont des situations que l’on rencontre très rarement dans la région.» Pour la moitié des demandeurs d’emploi, le montant mensuel brut de l’allocation est inférieur à 1 048 euros au niveau national. Il faut retirer entre 3 et 6 % de cotisations sociales (CSG, CRDS, retraite complémentaire). Les allocations inférieures à 850 euros ne sont pas concernées par les retenues.

Dans les Hauts de France, le montant moyen brut de l’allocation est de 1 058 euros. C’est en Île de France que le montant est le plus élevé avec une moyenne de 1 395 euros, devant l’Auvergne et Rhône Alpes 1 176 euros ou encore la région PACA 1 144 euros, les salaires étant plus importants. La moyenne la plus basse se trouve dans les DOM-TOM avec une médiane de 979 euros.

Un demandeur d’emploi touche systématiquement une allocation de Pôle Emploi : FAUX
Selon les chiffres de l’INSEE, le département compte 12,4 % de chômeurs, 14,1 % à Roubaix-Tourcoing où le taux de chômage a baissé de 0,8 point, 10,4 % à Lille (-0,7 %). Le chômage concerne 10 % de la population active en France. Dans la région, 579 000 personnes sont inscrites à Pôle emploi. Mais la moitié de ces demandeurs d’emploi ne perçoit pas d’allocation de Pôle emploi. C’est le cas des étudiants et de nombreuses femmes après une séparation.

Pôle emploi n’indemnise que les personnes qui ont été salariées. Les chefs d’entreprise dont la société aurait fait faillite peuvent s’inscrire à Pôle emploi mais ne bénéficient pas d’allocation-chômage. Quid de la fraude ? « C’est impossible de frauder aujourd’hui, assure Christian Carpentier. Les seules fraudes constatées concernent des personnes qui ici et là omettent de déclarer qu’elles ont travaillé quelques jours ou un arrêt maladie. Mais on les détecte rapidement. » L’opérateur public croise-t-il ses fichiers avec d’autres organismes ? Pas du tout. Mais à partir de l’an prochain, dans le cadre de la Déclaration sociale nominative, qui remplace toutes les déclarations sociales adressées par les employeurs aux organismes, Pôle emploi aura un accès direct aux informations sur les salaires.

Source : nordeclair.fr