Chômage : légère hausse du nombre de demandeurs d’emploi en mai

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A a augmenté de 0,6 % en mai par rapport au mois précédent, pour atteindre 3 494 100 personnes.

Le chômage repart à la hausse. Après avoir baissé de 1% en avril, le nombre de demandeurs d’emploi a légèrement augmenté (+0,6%) en mai, selon les chiffres publiés lundi par Pôle Emploi. Fin mai, en France métropolitaine, 3 494 100 de personnes étaient ainsi sans emploi, soit 22 300 de plus qu’un mois plus tôt. Sur trois mois, ce chiffre a augmenté de 0,9 %. Mais il recule en revanche sur un an (-0,8%).

La dégradation des chiffres entre avril et mai concerne tous les âges, les moins de 25 ans (+0,3%) comme les plus de 50 ans (+0,5%). La situation de ces derniers sur un an s’est d’ailleurs largement dégradée (+3,3%).

L’activité réduite augmente de 2,3% sur un an

Au total, 5 560 800 personnes étaient inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C), avec 2 066 700 exerçant une activité réduite (catégories B, C). Ce dernier chiffre a augmenté de 2,3% par rapport à mai 2016.

Le nombre de chômeurs de longue durée, c’est-à-dire inscrits depuis plus d’un an, s’est lui établi à 2,44 millions, également en hausse par rapport à avril (+1%), mais en baisse sur un an (-0,4%).

Pas de commentaire de la ministre

A l’inverse de ses prédécesseurs, la ministre du Travail Muriel Pénicaud ne commentera plus les chiffres du chômage, estimant que cet indicateur mensuel «ne reflète pas bien l’évolution du marché du travail». Ce n’est d’ailleurs pas le ministère du Travail qui a diffusé lundi les nouvelles données, mais son service des statistiques, la Dares.

Selon l’Insee, le taux de chômage va poursuivre la baisse entamée en 2015 pour s’établir à 9,4% de la population active fin 2017, contre 10% un an plus tôt. Emmanuel Macron, lui, vise un taux de 7% à la fin de son quinquennat, en 2022.

Source : leparisien.fr