Chômage : la formation professionnelle vraiment efficace ?

D’après un rapport publié jeudi 24 août par France Stratégie, les plans massifs de formation n' »ont eu que peu de prise sur le taux de chômage ».

Les plans massifs de formation impulsés ces dernières années « ont eu peu de prise sur le taux de chômage », à l’instar de l’élévation du niveau de diplôme, constate France Stratégie dans un rapport publié jeudi 24 août qui préconise de sortir du « tout formation ». Le document rappelle que « les politiques en faveur de la formation professionnelle se sont multipliées » au cours des décennies précédentes, citant « les plans de formation des demandeurs d’emploi (plans 30 000, 100 000, 500 000), les préparations opérationnelles à l’emploi collectives ou individuelles (POE) ou encore les emplois d’avenir (EAV) pour les jeunes, qui intègrent une dimension de formation obligatoire ».

Ces politiques sont perçues « comme l’un des principaux leviers de la lutte contre le chômage puisqu’elles sont censées réduire les difficultés de recrutement liées à l’inadéquation entre l’offre et la demande de compétences sur le marché du travail », explique l’organisme de réflexion placé auprès du Premier ministre. Pourtant, le chômage se maintient à un « taux élevé, 9,5 % en 2017 contre 7,9 % de moyenne dans l’Union européenne » et le marché du travail se caractérise « par un nombre important d’offres d’emploi non pourvues et par des difficultés de recrutement pour les entreprises », constate le rapport {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lepoint.fr