Cancer du sein : le dépistage sera proposé dès 25 ans

Le ministère de la Santé a annoncé hier un nouveau plan de dépistage du cancer du sein impliquant deux consultations de prévention pour toutes les femmes de 25 et de 50 ans.

Les femmes sont désormais invitées à se faire dépister pour le cancer du sein dès 25 ans. Cette mesure fait partie d’un plan en douze points annoncé aujourd’hui par le ministère de la Santé pour «rénover» le dépistage du cancer du sein. Des consultations de prévention étendues à d’autres cancers. Jusque là, seules les femmes de 50 à 74 ans étaient invitées à réaliser une mammographie tous les deux ans pour détecter d’éventuelles tumeurs et tous les ans pour celles présentant un gros risque de développer ce type de cancer.

Dès le 1er janvier prochain, les femmes âgées de 25 ans se verront proposer une consultation «prise en charge à 100% par l’Assurance maladie (…) dédiée à la prévention de tous les cancers (en particulier du sein et du col de l’utérus)» et à «informer sur les modalités de dépistage ou de suivi, selon les antécédents et les facteurs de risque de chacune».

Réalisée chez le médecin traitant ou le gynécologue, cette consultation préventive évoquera aussi «les facteurs de risques comportementaux (tabac et alcool, habitudes alimentaires, activité physique, etc.), la contraception ou les infections sexuellement transmissibles», a précisé le ministère.

Une deuxième consultation à l’âge de 50 ans

«A 50 ans (…) chaque femme sera invitée à consulter son médecin traitant ou son gynécoloque» pour une consultation qui expliquera «les avantages et limites du dépistage» du cancer du sein, «en cherchant à aider la femme à établir sa propre décision», a expliqué le ministère.

Une consultation qui abordera aussi le dépistage et la détection précoce d’autres cancers comme le cancer colorectal ou du col de l’utérus. Elle insistera aussi sur la prévention en rappelant les facteurs de risques que sont le tabac, l’alcool, l’alimentation et l’activité physique.

Suppression des dépassements d’honoraires dans le cadre du programme de dépistage

Parmi les autres mesures figure la suppression des dépassements d’honoraires lorsqu’une échographie est prescrite en complément de la mammographie de dépistage, qui elle est prise en charge à 100% lorsqu’elle est réalisée dans le cadre du programme de dépistage organisé. Ces mesures entreront en vigueur le 1er janvier.

En 2015, seules 51,5% des femmes concernées par les mammographies préventives l’ont faites. Soit un taux inférieur aux critères européens qui préconisent 70% pour que la couverture préventive soit «acceptable». Le cancer du sein, le plus fréquent chez la femme en France, cause encore près de 12.000 décès par an.

Source : leparisien.fr