Cancer : la vitamine C attaque la tumeur, mais pas les cellules saines

Face au redoutable cancer, les armes les plus simples sont parfois les plus efficaces. La vitamine C vient de montrer ses effets contre les tumeurs, sans danger pour les cellules saines.

Bon pour le corps, mauvais pour le cancer ! La nouvelle alliée des oncologues pourrait bien être la vitamine C . Ce nutriment a déjà montré son intérêt dans des études sur l’animal pour lutter contre le cancer mais restait très discuté. Une nouvelle étude parue dans Redox Biology montre son efficacité sur l’homme dans les cancers du poumon et du pancréas .

En temps normal, la vitamine C est décomposée par l’organisme, ce qui produit de peroxyde d’hydrogène. Cette substance est normalement détruite dans les cellules par la catalase. Or, les cellules cancéreuses ne disposent pas de catalase en quantité suffisante. Le peroxyde d’hydrogène n’est pas éliminé et il endommage les tissus et l’ ADN des cellules tumorales.

Les injections plus efficaces que la voie orale

La vitamine C est habituellement administrée par voie orale, mais dans leur étude, les chercheurs ont montré qu’il valait mieux l’injecter par intraveineuse : cela multiplie le niveau sanguin de cette vitamine par 100 à 500. Elle a été testée en plus du traitement standard de chimiothérapie ou radiothérapie et induit une meilleure efficacité du traitement et un meilleur taux de survie. La vitamine C se décompose en effet très bien, générant de grandes quantités de peroxyde d’hydrogène que les cellules cancéreuses ne peuvent pas éliminer par manque de catalase. Les tissus normaux, eux, sont conservés, et ne souffrent pas de cet apport supplémentaire en vitamine C.

Les chercheurs ont identifié que les cellules tumorales les moins chargées en catalase étaient les plus affectées par la vitamine. Ils souhaitent maintenant trouver une méthode de mesure de la catalase dans les tumeurs, afin de déterminer lesquelles réagiront bien à un traitement par vitamine C.

Source : topsante.com