Caisses de retraite des professions libérales : ce qui change en matière d’affiliation

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 modifie l’affiliation des professions libérales non réglementées aux régimes d’assurance vieillesse et d’invalidité décès.

Nouvelles règles d’affiliation

Les personnes pouvant être rattachées à une caisse des professions libérales sont désormais limitées.

Les unes doivent exercer une activité médicale (médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, auxiliaire médical) ou une activité réglementée (notaire, huissier de justice, commissaire-priseur, mandataire judiciaire à la protection des majeurs, syndic ou administrateur et liquidateur judiciaire, expert-comptable, vétérinaire, agent général d’assurances).
Ces personnes sont affiliées à l’une des 9 caisses de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL) ou, à la CNBF (lorsqu’ils sont avocats). Sur ce point, la loi n’apporte pas de changement.

Pour les autres professions en revanche, la situation se complique. Jusqu’à présent, celles-ci étaient affiliées à la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV). La caisse, qui regroupe des centaines de professions ainsi que tous les micro-entrepreneurs libéraux, va devoir subir une cure d’amaigrissement.

En effet, seules quelques professions libérales pourront à présent être affiliées à la CIPAV. Il s’agit des activités suivantes : {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : previssima.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *