Buzyn fixe l’objectif de 70 % de la chirurgie réalisée en ambulatoire en 2022

Le recours à l’ambulatoire est encouragé depuis plusieurs années et représente aujourd’hui 54 % des chirurgies.

Soixante-dix pour cent des actes de chirurgie devront être réalisés en ambulatoire – c’est-à-dire sans nuit passée à l’hôpital – d’ici à cinq ans, a annoncé la ministre de la santé, Agnès Buzyn, en ouvrant les entretiens de Bichat à Paris jeudi 5 octobre.

« D’ici à 2022, je souhaite porter la médecine ambulatoire à 55 % et la chirurgie ambulatoire à 70 % », contre 43 % et 54 % aujourd’hui, a déclaré Mme Buzyn au premier jour de ce rendez-vous annuel consacré à la formation continue des médecins. L’ambulatoire constitue le fil rouge de cette 70e édition.

Le recours à l’ambulatoire est encouragé depuis plusieurs années par les pouvoirs publics pour des raisons médicales et économiques. Le taux global national de la chirurgie ambulatoire est ainsi passé de 36,2 % en 2009 à 54 % l’an dernier, notait le rapport du congrès de l’Association française de chirurgie (AFC) la semaine dernière.

Mais l’objectif de 70 % en 2022 est nouveau. Jusqu’à présent, il était fixé à 66,2 % en 2020 ; des chiffres encore éloignés des pays cités en exemple par Mme Buzyn, comme « le Danemark et la Suède, qui comptent 90 % de leurs actes de chirurgie en ambulatoire ».

Un « certain nombre d’obstacles »

La ministre a toutefois concédé que le développement de l’ambulatoire impliquait « de lever un certain nombre d’obstacles ». Parmi eux, {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lemonde.fr