Burn-out : Marisol Touraine demande la création d’un groupe d’experts

Le burn-out est au cœur des préoccupations.Alors que le député PS Benoît Hamon veut en faire une maladie professionnelle, la ministre de la Santé souhaite qu’une définition médicale soit proposée rapidement.

« Il est temps de regarder les choses en face. La souffrance au travail, c’est une réalité que l’on ne peut plus escamoter », a estimé dimanche Marisol Touraine lors de l’émission « Le Grand Jury » sur RTL/Le Figaro/LCI. La ministre de la Santé souhaite ainsi mettre en place un groupe de travail réunissant médecins, experts et chercheurs pour définir médicalement le burn-out.

Elle répond à un rapport remis la semaine passée par l’Académie de médecine qui estimait que « le terme de burn-out renvoie à une réalité mal définie, d’un état de détresse psychologique à un état pathologique de syndrome d’inadaptation à un facteur stressant chronique. Le terme de burn-out ne peut donc être actuellement un diagnostic médical.», conclut l’instance médicale.

Difficile donc dans les conditions actuelles de définir le burn-out comme une maladie professionnelle. C’est pourtant ce que souhaite Benoît Hamon avec sa proposition de loi. Le député socialiste voudrait ainsi faciliter l’instruction et la reconnaissance individuelle des cas d’épuisement professionnel. Pour la ministre, il convient « avant d’en faire une maladie professionnelle », de « définir ce que c’est que cette maladie. »

« Médicalement, a-t-elle ajouté, nous n’avons pas de définition » et « pas de réponse » sur la manière de la soigner.

Elle rejoint ainsi la position du Dr Patrick Légeron, psychiatre, fondateur de la société Stilmulus et co-auteur du rapport de l’Académie de médecine. Invité santé de l’émission de Pourquoidocteur, ce spécialiste des questions de santé et de bien-être au travail rappelle que les estimations sur le nombre de personnes en burn-out en France varient de 30 000 à 3 millions. Il y a donc urgence, selon lui, à mieux qualifier cette souffrance pour la combattre avec une meilleure efficacité.

Source : pourquoidocteur.fr