Baisse à un niveau historique de la fréquence des accidents du travail

Enfoncé le record de l’année 2015 . La fréquence des accidents du travail a atteint un nouveau point bas historique en 2016, selon le bilan que publie ce jeudi la branche Accidents du travail-maladies professionnelles (AT-MP) de la Sécurité sociale et que « Les Echos » ont pu consulter. Il y a eu, l’an passé, 33,8 cas pour 1.000 salariés, contre 33,9 cas en 2015. En valeur absolue, le nombre d’accidents du travail ayant entraîné un arrêt de travail ou une incapacité permanente progresse de 0,3 % à 626.227, ce qui peut s’expliquer par le regain de l’activité économique.

Les troubles musculosquelettiques en baisse

Les tendances de fond de ces dernières années sont toujours à l’oeuvre. Les industries traditionnellement à risque, grosses pourvoyeuses d’accidents du travail, ne cessent d’améliorer la sécurité et le confort sur les postes de travail. Ainsi, le BTP tombe de 61,9 accidents pour 1.000 à 60 pour 1.000. Les troubles musculo-squelettiques, dus à des gestes trop répétitifs, reculent de 4,1 % en un an, sachant qu’ils coûtent chaque année près de 1 milliard d’euros hors mal de dos . De même, grâce à la chasse à l’amiante, les maladies liées à ce polluant des bâtiments diminuent de 9,5 %.

Cependant, dans les services, où exercent une multitude de PME pas toujours sensibilisées au sujet, les conditions de sécurité au travail continuent de se dégrader. Avec 94,6 accidents pour 1.000 employés, soit une fréquence trois fois plus importante que la moyenne, la branche de l’aide et des services à la personne (aides-soignants, entretien, etc.) présente un profil de risque préoccupant {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lesechos.fr