AVC : cesser le tabac réduit rapidement les risques

D’après des travaux conduits par des chercheurs finlandais, arrêter de fumer diminuerait rapidement les risques de souffrir d’un AVC de type hémorragique.

Arrêter le tabac n’est pas chose facile. Cette entreprise présente pourtant de nombreux bénéfices. Sur le portefeuille comme pour la santé. Et ces derniers sont très rapides. C’est ce que montre une étude récente publiée dans la revue scientifique Neurology.

Celle-ci a été menée par des scientifiques finlandais de l’Université d’Helsinki. Ces chercheurs se sont intéressés particulièrement aux effets du tabac sur les risques de subir un accident vasculaire cérébral (AVC).

Il s’agit d’une lésion d’une partie du cerveau secondaire à l’obstruction d’une artère nourricière, ce qui conduit à un « infarctus cérébral », ou à un saignement (« hémorragie ») dans le cerveau en rapport avec la rupture d’une malformation artérielle (AVC méningé) ou un trouble de la coagulation. Le tabagisme est le deuxième facteur de risque majeur, en particulier chez la femme jeune.

L’efficacité des politiques anti-tabac

Partant de ce postulat, les chercheurs finlandais ont constaté une baisse importante du nombre d’AVC méningés chez les populations jeunes sur la période allant de 1998 à 2012. Cette tendance s’est également observée chez des individus plus âgés mais dans des proportions moindres.

Plus en détails, le risque d’AVC hémorragique (hémorragies méningées) aurait diminué de 38 % chez les hommes et 45 % chez les femmes âgés de moins de 50 ans durant ces 14 ans. Chez les sujets de plus de 50 ans, la baisse enregistrée est de 26 % chez les hommes et de 16 % chez les femmes.

D’après l’équipe de recherche, cette baisse du tabagisme serait en partie liées aux politiques anti-tabac menées par le gouvernement finlandais. Au cours de cette période, une baisse du nombre de fumeurs de l’ordre de 30% a en effet été observée chez les finlandais âgés de 16 à 64 ans.

Source : pourquoidocteur.fr