Assurance-chômage : nouvelle dégradation des comptes

Le régime devrait afficher une dette de 41 milliards d’euros en 2019.

La situation de l’assurance-chômage semble se dégrader de plus en plus rapidement. En juin dernier, les experts de l’Unedic, le gestionnaire du régime, ont révisé leurs prévisions financières pour les prochaines années et ont poussé leur calcul jusqu’à l’année 2019, jusqu’alors inédite. Le résultat, communiqué aux partenaires sociaux, est des plus inquiétants. Selon les informations dévoilées ce lundi par Reuters et confirmées au Figaro, le régime devrait afficher une dette de 41 milliards d’euros en 2019.

La dernière publication des prévisions financières de l’assurance-chômage datait de février dernier. À cette date, l’Unedic tablait sur un déficit cumulé de 30 milliards en 2016, de 33,6 milliards en 2017 et de près de 36 milliards fin 2018. Il ressort donc de ces nouvelles prévisions que la situation ne s’arrange pas. Et ce, pour une raison simple. L’incertitude autour du Brexit et de la croissance mondiale va peser sur la reprise française dans les années à venir, et donc impacter les comptes de l’assurance chômage. Le consensus des économistes a d’ailleurs déjà revu à la baisse la prévision de croissance tricolore pour les années à venir. Résultat, les comptes du régime devraient être, chaque année, peu ou prou de 500 millions de plus dans le rouge que prévu en 2017 et 2018. Un surplus auquel se rajouterait le déficit 2019, attendu aux alentours de 4 milliards.

Les membres du bureau de l’Unedic se réunissent ce mardi pour discuter de ces nouvelles prévisions. La dégradation des résultats rend plus que nécessaire une refonte des règles d’indemnisation des chômeurs et la reprise de la négociation avortée au printemps mais improbable avant la présidentielle.

Source : lefigaro.fr