Alzheimer : 32% des Français pensent que la maladie est une fatalité

La maladie d’Alzheimer, qui touche 850 000 personnes en France, est-elle une fatalité ? A quelques jours de la journée mondiale consacrée à la maladie, un sondage IFOP/Observatoire des mémoires révèle que 32% des Français considèrent la maladie d’Alzheimer comme une fatalité. Pour ceux qui pensent qu’il existe des moyens de prévention, 58% ne savent pas exactement lesquels.
Sport, vie sociale et alimentation saine de type méditerranéenne, ces trois facteurs font partie des recommandations pour prévenir la maladie d’Alzheimer. Uen étude Ifop/observatoire des mémoires, un conseil scientifique d’experts internationaux, a voulu savoir si ces critères étiaent connus des Français pour agir le plus tôt possible sur leur santé mentale.

D’après les résultats, 78% des Français placent en premier lieu la pratique d’une activité physique, à juste titre puisque des essais cliniques ont démontré que la pratique régulière d’une activité physique améliore la cognition chez les personnes âgées.

Par ailleurs, 58% des Français pensent qu’une vie sociale riche prévient la maladie d’Alzheimer, indique l’étude. En effet, plusieurs facteurs psychosociaux peuvent être protecteurs de la maladie, comme une activité professionnelle complexe, un haut niveau d’éducation, une activité intellectuelle stimulante et un engagement social.

Enfin, seuls 20 % des Français évoquent une alimentation saine comme facteur préventif. 90% des jeunes sondés ne citent pas l’alimentation comme un facteur protecteur.
La Journée Mondiale d’Alzheimer se tiendra le mercredi 21 septembre 2016.

Méthodologie :

L’enquête a été menée, du 29 août au 1er septembre 2016, auprès d’un échantillon de 1007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus pour le compte de l’observatoire des mémoires, un conseil scientifique encadré par un collège d’experts pluridisciplinaires visant à explorer les mémoires individuelle, mémoire collective, mémoire d’entreprise, mémoire numérique, etc …

Source : ladepeche.fr