Allégements de charges : un défi pour les régimes de retraite complémentaire

L’idée de confier le recouvrement des cotisations Agirc-Arrco aux Urssaf refait surface.

Au 1er janvier 2019, les allégements généraux de charges sociales seront renforcés de 6 points jusqu’à 2,5 SMIC pour remplacer le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi . Les salariés au niveau du SMIC bénéficieront de 3,9 points en plus des 6 points, et cette exonération supplémentaire sera dégressive jusqu’à 1,6 SMIC. Comme il n’y a déjà plus de cotisations patronales pour la maladie, famille ou retraite de base au niveau du SMIC, ce sont les cotisations patronales pour la retraite complémentaire et d’assurance-chômage qui vont baisser. Au total, en 2019, la baisse supplémentaire de charges s’élèvera à 1.800 euros par an et par salarié au

4,5 à 5,5 milliards d’euros de recettes en moins

Selon nos informations, l’Agirc-Arrco, qui gère les retraites complémentaires, estime qu’il va perdre 4,5 à 5,5 milliards d’euros de recettes. L’Etat compensera-t-il intégralement, et à temps, ces allégements ? « On va être extrêmement vigilants, il n’est pas question de spolier les salariés du privé ! » déclare Philippe Pihet, administrateur de l’Arrco {…}

Pour en savoir plus, cliquez ICI

Source : lesechos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *