Addictions : trop d’alcool et de tabac dans les jeux vidéo…

Faut-il mettre en place une réglementation anti-alcool et anti-tabac dans les jeux vidéo ? Voilà la question que posent des chercheurs britanniques.

Faudra-t-il bientôt ajouter des spots anti-tabac et anti-alcool dans les jeux vidéo ? D’après une nouvelle étude du Centre britannique d’étude du tabac et de l’alcool à l’Université de Nottingham (en Angleterre), les adolescents accros à la manette seraient également plus susceptibles que les autres de s’essayer à la cigarette et au binge-drinking .

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont travaillé à partir de 32 jeux, des best-sellers vendus au Royaume-Uni entre 2012 et 2013 : 44 % d’entre eux contenaient des références explicites (images, dialogues…) à l’alcool et/ou au tabac. Les 4 « pires » étaient également les plus populaires : Grand Theft Auto V & VI (GTA), Call of Duty: Black Ops II, Call of Duty: Modern Warfare 3 et Assassin’s Creed III.

Les chercheurs ont ensuite réalisé un sondage auprès de 1094 adolescents britanniques âgés de 11 à 17 ans en leur demandant s’ils avaient déjà joué à l’un de ces jeux, s’ils buvaient régulièrement et s’ils fumaient. Résultat ? Les ados ayant joué à (au moins) l’un de ces titres avaient en moyenne 2 fois plus de risques que les autres de consommer régulièrement de l’alcool ou du tabac.

80 % des 10-15 ans jouent aux jeux vidéo

« Tandis que 80 % des 10-15 ans jouent à des jeux vidéo, parfois en ligne avec des joueurs plus âgés qu’eux, plus de la moitié des parents britanniques ne sont pas au courant des contenus nocifs auxquels ils sont exposés », analyse la psychologue Joanne Cranwell, principal auteur de ces travaux. Les chercheurs préconisent donc la mise en place d’une réglementation adaptée, sur le modèle des PEGI déjà en vigueur. La spécialiste invite également les développeurs à « prendre leurs responsabilités » et à « réduire ce type de références dans leurs jeux ».

D’après les statistiques, 71 % des Français jouent aux jeux vidéo, sur console ou sur ordinateur : 89 % des ados de 10 à 14 ans sont même des gamers réguliers. Et selon une étude publiée par l’Institut national de la santé (Inserm) en février 2014, 5 % des jeunes de 17 ans passeraient entre 5 et 10 heures par jour sur leur console…

Source : topsante.com